Malijet.co

Mohamed Ali Bathily s’en prend au PM: «Boubèye n’a jamais été qu’un homme de l’ombre et il le restera pour toujours»

La voix roque, le visage fatigué l’ancien ministre Mohamed Ali Bathily, désormais candidat à la présidentielle de juillet, s’en est violemment pris au Premier ministre. C’était ce dimanche, à la Maison de la presse où les partis de l’opposition ont organisé un meeting pour dénoncer la violente répression policière dont ils ont fait l’objet la veille.   

«Je dois cette belle voix à Soumeylou Boubèye Maïga», entame l’ancien ministre, à peine audible. Avec tout le verbe que l’on lui connaît, Me Mohamed Ali Bathily recouvre très vite sa voix et ne se pas fait prier pour dépeindre le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Pour Bathily, Boubèye a donné l’ordre à ses gardes de tirer, à balles réelles, sur les manifestants. Bilan: deux candidats à la présidentielle, Aliou Boubacar Diallo et Mamadou Igor Diarra, se sont retrouvés aux urgences de l’hôpital Gabriel Touré.

«Boubèye est homme face à des manifestants désarmés. J’étais à Gao lors de la visite du Premier ministre Moussa Mara à Kidal. Il était malade. C’est seulement après qu’il soit devenu Premier ministre qu’il s’est payé un voyage à Kidal», révèle Bathily. Qui poursuit: «nous sommes au-dessus de Boubèye, car, il n’a jamais été qu’un homme de l’ombre et il le restera pour toujours. C’est à IBK que nous nous adressons ce matin». A la Maison de la presse, les mots étaient durs contre le régime. Pour Tiébilé Dramé, cet acte de répression contre des manifestants pacifiques inspire du «dégoût». Il s’agit pour l’opposant de la transformation de certains acteurs de la démocratie en des «fascistes».

Empêchés de marcher ce samedi, les partis de l’opposition annoncent une nouvelle marche le vendredi 08 juin. Dans un communiqué lu par l’honorable Amadou Thiam, les partis de l’opposition exigent la démission du Premier ministre. L’objectif principal de la marche, rappelle les opposants était «l’accès de tous aux médias publics».

 

Vous allez aimer lire ces articles

Déclaration de Soumaila Cisse, candidat a l’élection présidentielle du 29 Juillet 2018, suite aux événements du 2 Juin 2018 a Bamako

Dr Bokary TRÉTA : « Cette marche… inopportune avait d’autres motivations… »

Mali, à Bamako on tire sur les manifestants

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct