Mon opinion : Quand l’élection législative menace notre sécurité sanitaire

Il est temps d’arrêter cette machine à contamination et faire face au coronavirus qui rode à toutes nos frontières et peut-être même déjà chez nous. Prononcer le mot piment ne brule pas la bouche. Qu’est-ce que empêche le gouvernement à, clairement, reporter les élections ?

Toute l’humanité se mobilise contre le coronavirus, le Mali semble croire à sa bonne étoile qui lui fera épargner cette pandémie.

Le communiqué du 11 mars 2020 du gouvernement donnait en 10 points, les précautions d’usage à observer pour barrer le coronavirus. Dans le point six (6) dudit communiqué on peut lire « suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques symposiums, festivals) jusqu’à nouvel ordre ».

Le communiqué du gouvernement en date du 17 mars élargit la liste aux meetings populaires et tout regroupement politique de plus de 50 personnes.

Au même moment le gouvernement se révèle incapable de décider du report de l’élection législative. Dans ce même contexte des ministres du gouvernement cultivent un instinct de clandestinité pour contourner les mesures contenues dans le communiqué et ce faisant mettent tout le pays en danger.

C’est dire qu’au-delà des conditions politiquement désastreuses de son organisation, sur le plan sanitaire l’élection législative est un facteur d’aggravation de l’insécurité sanitaire collective dans notre pays.

Souleymane Koné

Ancien Ambassadeur

Source: Journal L’aube-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La crise au Mali menace la stabilité dans la sous-Région : la Cédéao ne pourrait-elle pas brandir des sanctions contre X ?

Chronique du web : Le Mali au cœur de la tempête

Kamissa étale son amateurisme

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct