Mutualisation des efforts Mali-USA-Turque contre le terrorisme au Sahel : Les non-dits de la présence du commandant Stephen J. TOWNSEND de AFRICOM au Mali!

Depuis les évènements du 18  dernier qui avaient abouti à la chute du régime d’Ibrahim Boubacar KEITA, conformément à leur Constitution, les Etats Unis d’Amérique avaient suspendu toute collaboration avec le Mali. Aujourd’hui, après l’installation des autorités de la Transition, ce pays ami tend à revoir sa position surtout au plan de la lutte contre le terrorisme au Sahel. 

 

C’est dans ce contexte que le Commandant en Chef du Commandement des Etats Unis pour l’Afrique (AFRICOM), Général Stephen J. TOWNSEND, séjourne dans notre pays pour certainement cadrer avec les autorités de la Transition le soutien des USA quant à la sécurité au Sahel.

Dès son arrivée à Bamako, le Général Stephen J. TOWNSEND a été reçu en audience avant-hier 18 novembre par le Chef de l’Etat, Bah N’DAW, puis le Vice-président Col. Assimi GOITA, avant de s’entretenir avec le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Col. Sadio CAMARA.

S’il faut le rappeler, avec le Chef de l’Etat, les échanges ont essentiellement porté sur la situation sécuritaire et les perspectives de collaboration dans le cadre de la lutte contre le Terrorisme et l’Extrémisme violent au Mali, voire dans tout le Sahel.

Ce haut responsable militaire américain, à sa sortie d’audience, a dit ceci : “Nous avons évoqué les domaines d’intérêts communs. La principale préoccupation que nous partageons avec le Mali est la lutte contre le terrorisme. Nous avons évoqué les aspects qui meubleront la collaboration”.

La dernière visite au Mali du Commandant TOWNSEND remonte au 16 septembre 2019 où il avait discuté avec les autorités de l’évolution de la situation sécuritaire au Mali et au Sahel. Une raison pour le Commandant en Chef d’AFRICOM de se montrer encore plus optimiste et confiant : ” Nous avons eu une très bonne collaboration avec le gouvernement du Mali par le passé, je suis sûr que cela va continuer, non seulement sur le plan militaire mais aussi sur le plan politique et humanitaire”.

Ces propos du Général américain en disent long. Malgré la suspension de coopération bilatérale entre nos deux pays du fait des évènements du 18  dernier, cette présence du Commandant en Chef de la Force Américaine en Afrique (AFRICOM) serait surtout d’inviter les nouvelles autorités à changer de fusil d’épaule si elles souhaitent retrouver la confiance des USA dans cette lutte.

C’était aussi de leur rappeler qu’elles n’ont pas intérêt à prolonger la durée de la Transition, fixée à 18. Car, les USA ne poseront aucun appui conséquent au Mali sans un régime démocratiquement mis en place. Les différents communiqués des USA aux premières heures du putsch nous en sont des preuves éloquentes.

Notons qu’auparavant, le Général TOWNSEND avait été reçu par le Vice-président, en charge des questions militaires, Colonel Assimi GOITA. Au cours de cette audience, les mêmes questions avaient été évoquées.

C’est pourquoi d’ailleurs ce haut responsable s’est entretenu avec le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Sadio CAMARA. Lors des différentes audiences, la délégation américaine était accompagnée par l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, M. Dennis HANKINS.

Aussi, même si leur Constitution ne le permet pas, sans pourtant la violer, les USA ambitionnent de changer de stratégie de collaboration avec notre pays en continuant d’appuyer les forces maliennes dans ce contexte sécuritaire difficile.

Le ministre CAMARA a également reçu une délégation turque pour les mêmes objectifs. Même si rien n’a filtré de cette rencontre, tout porte à croire que les échanges ont porté sur l’évolution de la situation sécuritaire au Mali et au sahel en général, sur le renforcement des liens de coopération entre le Mali et ses deux partenaires.

Si on peut dire qu’il y aurait beaucoup de non-dits sur la présence du Général américain, l’Ambassadeur Murat Mustafa Onart de Turquie était venu rendre une visite de courtoisie au ministre de la Défense et des Anciens Combattants. C’était pour témoigner de son accompagnement et de son engagement pendant cette période de Transition. Il a signifié au ministre sa solidarité et son aide car la Turquie et le Mali sont liés par l’histoire, la religion et la culture.

En guise de rappel : AFRICOM a été créé par le Département de la Défense des États-Unis en 2007 et est entré en fonction en 2008. Elle a pour mission fondamentale de coordonner toutes les activités militaires et sécuritaires des États-Unis sur le continent africain.

Par Boubacar DIARRA

Source : le soir de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Pourquoi ATT était le plus riche des Maliens !

Le président de la transition Bah N’Daw prépare sa première tournée européenne

Décryptage de trente ans de pratique démocratique au Mali: Floraison de 228 partis politiques, plus de 42000 organisations de la société civile, 720 000 associations religieuses

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct