Une importante délégation de personnalités de Kidal a été reçue par le président Issoufou Mahamadou à Niamey. À la tête de cette délégation, l’Aménokal de Kidal Algabass ag Intallah, le patron de la CMA, la Coordination des mouvements de l’Azawad et le porte-parole du HCUA (le Haut-conseil pour l’unité de l’Azawad). Il y a quelques semaines, le président nigérien accusait ces mêmes responsables d’être les complices des terroristes qui attaquent et pillent les casernes nigériennes.

 

C’est une poignée de main historique entre Issoufou Mahamadou et Algabass Ag Italla, de la coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). La photo, qui a été immortalisée par un membre de la délégation en l’absence de la presse, a vite fait le tour des réseaux sociaux. Sur une seconde photo, la même poignée de main entre le président Issoufou et le porte-parole du Haut-conseil pour l’unité de l’Azawad, le HCUA.

Selon une source présente à l’audience, les relations entre Kidal et Niamey sont au beau fixe, l’incident est clos, dit-on ici à Niamey. Selon une autre source, « les représentants de la plateforme et la CMA sont venus renforcer les relations de bon voisinage et démentir les mauvaises langues ». Ces mauvaises langues ne sont autres que les conclusions des enquêtes menées par Niamey et qui ont mis en évidence le soutien ou la complicité des premiers responsables de Kidal dans les différentes attaques meurtrières contre les soldats nigériens.

L’attaque de la garnison d’Inates pillée et incendiée par les jihadistes avait à l’époque provoqué la colère de Niamey qui n’a pas manqué de pointer du doigt ces mêmes responsables aujourd’hui en visite à Niamey. « Kidal est un sanctuaire pour les terroristes qui s’y replient après leur forfait », entend-t-on. En l’absence de tout communiqué officiel à l’issue de cet entretien, on ignore les engagements pris par les responsables de Kidal, beaucoup de questions ici à Niamey : que peuvent la CMA et le HCUA contre les terroristes, et surtout contre leur frère Iyad Ag Ghali ?

Rfi