Oclei et Bureau du Vérificateur général : Les nouveaux membres prêtent serment

Dans le cadre du processus de remembrement de son Conseil, trois nouveaux membres de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei) ont prêté serment, hier, à la Cour suprême. Il s’agit du commissaire divisionnaire de police, Badji Coulibaly,Wali Sékou Traoré etHamadoun Traoré. Leur prestation de serment a été suivie de celle de Mariam Sangaré, nommée comme vérificateur général de mission au Bureau du Vérificateur général.

 

La cérémonie a enregistré la présence des membres de la Cour, du président de l’Oclei, Dr Moumouni Guindo, des représentants du Bureau du Vérificateur général et de nombreux témoins.

Après lecture de la formule sacramentelle par les membres de la Cour, les récipiendaires ont successivement prêté serment en jurant d’accomplir leurs missions conformément aux textes en vigueur. La Cour suprême a aussitôt pris acte de leurs engagements, avant de les renvoyer à l’exercice de leurs nouvelles fonctions.

Ces deux services à savoir, l’Oclei et le Bureau du Vérificateur général, par leurs actions permanentes de vérification, de contrôle et même de conseil, contribuent de façon efficace et efficiente à la transparence et à l’amélioration de la bonne marche des service publics soumis à leur contrôle mais également à une bonne gestion des biens et de l’argent public au sein desdits services, a rappelé le président de l’audience.

Cela, a précisé Hamet Sam, au regard des textes en vigueur, notamment la loi n°015 du 27 mai 2014 portant prévention et répression de l’enrichissement illicite et la loi n°2012-009 du 08 février 2012 instituant le Vérificateur général en son article 10. Les missions sont certes apparemment différentes, mais les objectifs recherchés sont les mêmes : la sauvegarde des intérêts de l’État, a-t-il ajouté.

Le haut magistrat a estimé que cette prestation de serment, au-delà de son caractère cérémonial, constitue une priorité pour ces deux autorités administratives indépendantes qui sont d’ailleurs des sentinelles pour la défense de notre économie et de nos finances.

«Autorités indépendantes, vous constituez un outil précieux d’aide à la décision, de veille et de suivi du bon emploi de l’argent public et du patrimoine au sein de nos services publics», a rappelé Hamet Sam, avant de souhaiter bon vent aux récipiendaires et beaucoup de courage et de chance dans l’exercice de leurs nouvelles fonctions.

«Le chemin est long, il est plein d’embûches. Mais, nous sommes convaincus, chers récipiendaires, qu’avec votre savoir-faire et surtout votre grande expérience, vous ne démériteriez point de la confiance placée en vous et que vous sauriez relever tous les défis, nous en sommes convaincus.

C’est en cela que votre serment se traduit comme un acte de foi et d’engagement», a indiqué le haut magistrat.

Wali Sékou Traoré, récipiendaire, s’est dit très heureux de prêter serment devant la Cour pour servir son pays, dans le cadre de sa nouvelle fonction.

Makan SISSOKO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : qui est derrière le Collectif de défense des militaires, mouvement anti-France et pro-junte ?

Pampala bénéficie du 128ème forage

Mali : Assimi Goïta ou la fuite en avant permanente

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct