Opinion : OUANE I forme son gouvernement

Loin de la vieille classe politique et des ministres de carrière

L’accouchement a été long, l’attente pénible et nous voilà enfin face aux membres du gouvernement de la Transition. Aucune liste ne fera entièrement consensus auprès de l’opinion publique, il se trouve que pour cette transition, les attentes étaient très élevées mais pour quel résultat ?

Pour ma part, sans rentrer dans certains détails, je soulèverais deux aspects :

1- la forme :

25 ministres, c’est pas mal ! Mais on a l’impression que le nombre a juste été rempli pour satisfaire la Charte. On aurait pu faire avec moins et en plus efficace : par fusion, rattachement ou par transformation de certains ministères « inutiles » en Haut Commissariat ou Commission Nationale. On retrouve malheureusement dans le gouvernement des ministères dont on aurait pu faire l’économie : ministère du Culte, intégration africaine, réconciliation, etc.

Par ailleurs, malgré l’existence d’une loi, l’équilibre genre a été ignoré, seule 4 femmes sur les 25 portefeuilles !

2- le fond :

Des portefeuilles ont échu à certains ministres par pure affinité et complaisance. A la poubelle : le principe de « compétences requises » scandé dans la Charte !  Des personnalités totalement profanes ont été nommées à la tête de certains départements et domaines, desquels ils ignorent tout ! Des costumes trop larges pour certains élus, trop courts pour une partie, couleurs vives pour d’autres…tout ça est bon pour un carnaval !

En lieu et place d’un gouvernement de mission avec des compétences valables, on nous a servi un gouvernement de contentement collectif au nom de la paix sociale ! C’est à dire satisfaire les groupements politiques majeurs : un partage de gâteau qui ne dit pas son nom.

Cet attelage laisse penser que c’est une œuvre collective sans aucun fil conducteur : on ne sent pas la touche compétente du Premier Ministre et la touche intègre du Président de la Transition.

Cependant, il serait indécent de ne pas reconnaître la présence de quelques ministres à la place qu’il faut. Certains sortent du lot, il y a des entrées remarquables, mais ce n’est pas une généralité. En plus, ce gouvernement nous change de la vieille classe politique et des anciens ministres de carrière.

En conclusion, ce gouvernement est loin des attentes des maliens en terme des changements attendus et des immenses chantiers. C’est une frêle et timide équipe sur laquelle ne sauraient se reposer les énormes défis du pays ! L’équipe de transition a au moins le mérite d’essayer ! C’est dommage de toujours mal partir quand on avait les moyens de faire mieux.

M ASSORY

Source: Le Matinal

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: des mesures finalement non restrictives face au coronavirus

Les ambitions conflictuelles de Koulouba

Front social: YELEMA plaide pour un compromis social

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct