La section de la commune III du parti Convergence d’actions pour le peuple (CAP), avec à sa tête son secrétaire général, Mamoutou KOUYATE, et des membres du bureau national, a animé un point de presse pour désavouer le président du parti, Racine THIAM, qui a rejoint l’URD RPM.

racine seydou thiam presidence

La conférence qui s’est déroulée à la maison des ainés, le samedi passé, a été l’occasion d’exprimer le soutien indéfectible des démissionnaires au président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA.
Dans la déclaration lue par le secrétaire général, Mamoutou KOUYATE, les désormais ex-militants du parti CAP affirment qu’à la suite d’une réunion ordinaire, il y a quelque semaine, le directoire du parti CAP a décidé de rejoindre l’URD et éventuellement de fusionner avec ledit parti. En tant que démocrate, affirment-ils avoir respecté la décision du bureau national tout en se donnant la liberté de rester fidèle au chef de l’Etat.
Le secrétaire général a rappelé qu’en 2013, lors du deuxième tour des élections présidentielles, le choix du parti s’est porté sur le candidat Ibrahim Boubacar KEITA, aujourd’hui président de la République. Il a expliqué qu’après avoir analysé la situation dans laquelle se trouvait notre pays, le parti CAP avait estimé qu’IBK était le candidat qui pouvait faire sortir notre pays de la crise profonde et amorcer le développement du pays.
Le chef de file des démissionnaires du parti CAP a soutenu que quatre ans après, force est de reconnaitre que le président IBK a donné le meilleur de lui-même, avec l’accompagnement des forces vives de la nation, pour amener notre pays là où il est aujourd’hui. Il a précisé que beaucoup a été fait avec des résultats enregistrés dans plusieurs domaines, même si tout n’est pas rose.
« C’est fort de ce constat que des camardes du bureau national du CAP, la section de la commune III et plusieurs militants ont décidé de continuer d’apporter leur soutien au Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, dans son combat pour la paix à travers la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Aussi, de soutenir le chef de l’Etat dans sa politique de refondation du Mali dans les domaines sociopolitiques et économiques », a affirmé l’ex secrétaire général de la section de la Commune III du CAP.
Il a informé qu’après cette démission du CAP, les militants démissionnaires prévoient dans les jours à venir de décider des nouvelles orientations pour mieux coordonner et renforcer leur soutien au président de la République.

PAR MODIBO KONE

info-matin