Suite aux médiations de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré, et des présidents de la Cédeao, précisément le président nigérien, IBK a rencontré le lundi 28 octobre 2019, le chef de file de l’opposition. La discussion entre IBK et Soumaila Cissé a duré plus de 2 heures d’horloge.  On peut dire que les lignes sont en train de bouger pour la participation des partis de l’opposition au dialogue national inclusif.

 

Les initiatives pour participation de tous les acteurs politiques et de la société civile commencent à porter fruit. En effet, le président de la République a rencontré avant hier dans l’après-midi le chef de file de l’opposition. La discussion entre IBK et Soumaila Cissé qui a duré plus de 2 heures d’horloge, a eu lieu à Koulouba. Les deux personnalités ont tenté de trouver un terrain d’entente pour le retour de l’opposition aux dernières phases du dialogue national inclusif dont les conclusions devront permettre des reformes législatives et administratives nécessaires pour la sortie de la crise que connait notre pays depuis 2012.

Les opposants réclament des garanties pour la mise en œuvre intégrale des recommandations qui sortiront des discussions. C’est pourquoi, ils veulent des résolutions contraignantes.

La main du président Konaré

Selon de sources proches des deux hommes, les discussions étaient fructueuses et on espère une levée rapide des obstacles pour une participation de l’opposition à la phase nationale du dialogue national inclusif. Ce dégel est le fruit aussi de la médiation de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré qui a rencontré, il y a une dizaine de jours, les principaux acteurs de l’opposition dont Modibo Sidibé et Soumaila Cissé.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau