Malijet.co

Paul Ismaël Boro au lancement du Rassemblement des Maliens (RAMA) : « Nous disons non … »

La famille politique, particulièrement l’opposition malienne s’agrandit. Une nouvelle formation politique vient de naitre. Il s’agit du Rassemblement des Maliens (RAMA) dont le lancement officiel a eu lieu, le samedi 5 octobre 2019, à la maison de la presse sous la présidence de son parrain, Paul Ismaël Boro et en présence de son président, Nouhoum Dembélé.

 

Le Rassemblement des Maliens est né avec ses 32 dents. Paul Ismaël Boro et ses soutiens se sont engagés, à travers cette nouvelle formation politique, à apporter leur contribution dans l’édification du Mali. L’ambiance fut grande lors de son lancement officiel. Les responsables politiques, surtout de l’opposition ont encouragé les premiers responsables de cette nouvelle formation politique.

Habillé en boubou et bonnet blanc, avec un sourire inestimable, le parrain de RAMA, Paul Ismaël Boro, a renforcé la confiance de ses militants et séduit les participants au lancement, avec son discours.

Après avoir rappelé l’histoire politique du Mali, le parrain du Rassemblement des Maliens, a déploré la situation actuelle du pays, l’échec des gouvernants. « Le peuple digne et fier du Mali constate avec amertume que le bateau Mali n’arrive toujours pas à faire cap sur les aspirations profondes et légitimes des Maliennes et des Maliens. Pire, le bateau Mali est programmé pour se débarrasser par la force d’une partie de sa coque », a-t-il déclaré. L’ancien détenu politique du régime IBK ajoute :« Le Mali pleure, le Mali souffre, le Mali a faim, le Mali a peur pour ses fils, le Mali est tout simplement à l’agonie et il implore, dans l’unité et la dignité, tous ses fils à lui porter secours ».

Le RAMA né pour essuyer les larmes du Mali !

Selon son parrain, le Rassemblement des Maliens a été créé pour chercher des solutions aux problèmes du Mali. Pour lui, ce pays a besoin de tous ses fils pour sortir du gouffre. « Cet appel nous est parvenu. C’est pour répondre à ce cri de détresse que des hommes, des femmes et des jeunes provenant de toutes les régions du Mali et de la diaspora, sans distinction de race, d’ethnie et de religion, ont porté sur les fonts baptismaux un parti politique dénommé : RASSEMBLEMENT DES MALIENS (RAMA) », a déclaré Paul Ismaël Boro qui ajoute que cette formation politique est pour les jeunes.

Le Logo du RAMA se présente, selon son parrain, sous forme de deux mains de couleur noire et blanche, symboles des deux grandes communautés qui ont toujours habité ensemble au Mali depuis les temps séculaires. Quant à sa devise, elle est : « Même Père – Même Mère – Un seul Peuple ».

Le RAMA engagé pour …

Dans sa déclaration, le collaborateur de Soumaila Cissé a affirmé que son parti, le RAMA, sera à l’avant-garde de toutes les luttes « légitimes et démocratiques pour rendre au Mali sa dignité, son honneur. « Le RAMA adhère et soutien le principe d’un Mali un et indivisible », a-t-il tenu à préciser. Le parti est, selon Paul Ismaël Boro, une formation politique de « rupture ». « Oui, nous rompons avec toutes les mauvaises pratiques politiques qui ont conduit le pays au chaos que nous vivons aujourd’hui », laisse entendre le parrain du RAMA. À l’en croire, ce parti combattra la transhumance politique, la fraude électorale, l’achat des consciences, la frilosité des organes en charge des élections, la clochardisation de la chose politique.

Paul Ismaël Boro fustige l’échec du régime en place

Le parrain de la nouvelle formation politique de l’opposition n’a pas été tendre avec le régime en place. Selon lui, la gouvernance d’IBK est chaotique. «La difficulté de gestion du quotidien et la peur du lendemain ont fait que depuis plus de 6 ans, chaque jour est un défi, un challenge et non une chance pour le Mali », a-t-il laissé entendre.

Le RAMA dit non à …

Paul Ismaël Boro et ses soutiens affirment soutenir la justice malienne dans son combat contre la corruption. Par contre, ils s’opposent à toutes les pratiques malsaines. « Nous disons non au sous-équipement matériel et moral de nos forces de défense et de sécurité. Nous disons non : à une école au rabais, non à une santé aux enchères, non à une justice mal distribuée, non au chômage des jeunes, non aux souffrances des femmes. Le RAMA dit non à l’insécurité, au vol et au banditisme grandissant », a déclaré le parrain du RAMA.

À en croire le 1er responsable du RAMA, la ferme volonté de son parti est de changer la société malienne, donner un nouveau visage au Mali. Le parti combattra, selon Paul Ismaël Boro, les injustices, mais se battra pour une vie meilleure. « Le but de l’action du RAMA est l’émancipation complète de la personne humaine. Le développement est au cœur de notre idéal », a déclaré M. Boro. Il a aussi ajouté que le RAMA exprimera l’intérêt général du peuple malien et agira en faveur de l’émancipation des femmes.

Le RAMA adhère à l’opposition

Le parrain du parti Rassemblement des Maliens a, au nom de tous ses militants, promis que son parti fera en sorte que le pouvoir soit désormais au service du peuple souverain du Mali. Compte tenu de l’incapacité du pouvoir en place à soigner la maladie des Maliens, le jeune parti s’est rallié à l’opposition malienne. « Le RAMA convaincu que le système de gouvernance en place est à la base des difficultés que vit le peuple malien, déclare solennellement son choix de rejoindre les partis politiques de l’opposition », a conclu Paul Ismaël Boro.

À la suite de l’intervention du parrain de RAMA, les représentants des partis amis dont Choguel Kokalla Maiga du MPR, Abdramane Diarra de l’URD …ont félicité Paul Ismaël Boro pour son combat pour le Mali.

Il faut rappeler qu’avant la création de ce parti, M. Boro était un des membres du Front pour la sauvegarde de la Démocratie (FSD).

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Dialogue National inclusif : Voici les dates retenues pour les concertations

Pour la non-prise en compte de ses conditions : L’URD se retire du Dialogue national inclusif

Ibrahim Boubacar Keïta à propos des attaques de Boulkessi et Mondoro: « Nous en tirerons toutes les conséquences»

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct