Malijet.co

Pour agression de son siège et violation des droits de l’homme : ADP-MALIBA décide de porter plainte contre le gouvernement

Dimanche 3 juin 2018, l’ADEP-MALIBA a animé une conférence de presse dans son quartier général (QG) au quartier du fleuve. Le cadre a été favorable pour dénoncer la répression folle de la marche pacifique du 2 juin par le gouvernement. L’ADP-MALIBA a informé la presse sur la plainte qu’il devra déposer prochainement pour agression de son Siege et violation des droits de l’homme.

Amadou Thiam, le conférencier, évoque les raisons de ce point de presse qui ne sont rien d’autres qu’une dénonciation des violations du Siege  de leur parti qui ne faisait pas partie de l’itinéraire de la marche. Ils ont violé le Siege en gazant des gens à l’intérieur de l’ADP-Maliba.

Plus de deux cents mouvements composés de partis politiques et organisations ont organisé cette marche au cours de laquelle le siège de l’ADEP-MALIBA s’est transformé en zone de réclusion pour l’opposition. Ce qui a valu au parti des dégâts énormes.

Les chefs de parti ne doivent pas être agressés, violentés au cours d’une marche selon les lois, a laissé entendre le conférencier.  C’est la toute première fois dans l’histoire du Mali. « Vous avez reçu quelque chose de spectaculaire hier. Vous avez reçu à libérer la Démocratie qui était en train d’être prise en otage. Vous avez reçu à libérer le peuple », a-t-il martelé en s’adressant aux hommes de média.

Alors, après constat d’huissier, le comité exécutif du parti a décidé de porter plainte contre le gouvernement pour tous les dégâts commis et les violations contre les droits de l’homme au cours de cette marche pacifique. Avant de terminer, il a tenu à saluer la bravoure, l’engagement des journalistes durant cette journée.

Le candidat du parti, Alou Diallo, a condamné à travers un communiqué, cette répression contre les manifestants pacifiques le 2 mai. Il dénonce la main mise de l’État sur l’ORTM qui a tendance à devenir un média pour le parti au pouvoir. Il a évoqué la déclaration de candidature d’IBK sur ORTM qui a passé près de 30 minutes pendant que celle des autres ne dépasse qu’une ou 3 minutes. Il condamne toutes ces injustices auxquelles se livre le parti au pouvoir en s’octroyant le plein pouvoir et en essayant de piétiner les autres.

Tous les membres du parti ADEP-MALIBA se disent dévoués pour la cause du Mali et sont décidés pour la marche du 8 juin prochain.  C’est à ce titre que Madame Koné Ada Bocoum, présidente de la commission de la femme,  a lancé un appel aux femmes pour qu’elles sortent massivement lors de la prochaine marche du 8 juin.

Fousseni TOGOLA

Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: le ton monte entre pouvoir et opposition

Belle touche au Parlement panafricain : Chato, la désormais interlocutrice privilégiée des chefs d’Etat s’engage !

Mali: le ton monte entre pouvoir et opposition à deux mois de la présidentielle

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct