Malijet.co

Présidentielle 2018 : «L’ADEMA présentera son candidat qui gagnera au deuxième tour»

La section des femmes ADEMA de Koulikoro a célébré la journée internationale des femmes, le samedi 18 mars sur la place publique face au centre Siramori Diabaté. Au cours de cette cérémonie, Abdoul Baki CISSE, dit ABC, secrétaire général de la section a clairement expliqué que l’ADEMA présentera un candidat à l’élection présidentielle de 2018. «Dire que l’ADEMA en 2018 ne présentera pas un candidat, ça c’est de l’aberration. L’ADEMA présentera toujours son candidat. Je suis membre du Comité exécutif (CE) de l’ADEMA, et la plupart des membres du Comité exécutif sont de cet avis», a-t-il déclaré.

parti politique adema pasj logo

Abdoul Baki CISSE s’exprimait lors de la célébration décalée du 8 mars, la journée internationale des femmes, organisée par la section des femmes ADEMA de Koulikoro. A cette occasion, la présidente de la section des femmes ADEMA de Koulikoro, Mme Zeïnaba Haïdara dite Zeïna avait invité les représentantes de partis politiques, qui avaient massivement effectué le déplacement. Une forte délégation du bureau national des femmes ADEMA était conduite par Mme KATILE Adjaratou SENE, membre du CE. Les représentantes du RPM, du CNID, de l’UFD, de la CAFO, la directrice régionale de la jeunesse, Mme Diallo Haby Fofana, étaient présentes et ont tous salué l’initiative. Les mouvements de femmes de chacune des 9 communes de Koulikoro se sont faits représentés par une forte délégation.

 « Le parti ADEMA a décidé d’accompagner le président Ibrahim Boubacar Keïta dans toutes ses missions. L’accompagner ne veut pas dire accompagner sans donner de conseils. Quand on a un ami qu’on accompagne, on doit l’accompagner avec tout son cœur », a affirmé ABC, qui dit haut ce que beaucoup de ses camarades pensent tout bas. Dire aussi que l’ADEMA en 2018 ne présentera pas son candidat, c’est de l’aberration pour le secrétaire général.«L’ADEMA présentera toujours son candidat ; l’ADEMA ne peut pas suivre comme une libellule, l’ADEMA, c’estl’abeille ! L’ADEMA aura son candidat, c’est ce que les femmes, la jeunesse et la section ADEMA de Koulikoro ont demandé», a-t-il laissé entendre.

Ce qu’il souhaite surtout, c’est que le président IBK essaie d’écouter le peuple ADEMA. «Il y a certaines choses qui se passent aujourd’hui qui ne sont pas de coutume avec l’ADEMA », a-t-il déploré. L’insécurité galopante, les agissements de certains groupes armés signataires de l’accord d’Alger ont fait sortir Abdoul Baki du silence. «Nous ne sommes pas comptables des accords qui ont été signés…encore moins de ce qui se passe aujourd’hui, nous ne le voulons pas. Même aujourd’hui, il y a eu des attaques à Ménaka où ils ont tué des militaires. Dans quel pays au monde est-il acceptable que des rebelles en armes circulent parmi des militaires. Même notre ami qui est la France ne l’accepterait jamais chez lui. C’est des choses qu’on ne doit pas accepter », a-t-il poursuivi.

Autre sujet de désaccord évoqué par Abdoul Baki CISSE est la révision constitutionnelle entamée. Selon lui, notre Constitution du 25 février 1992 dispose à l’article 118 qu’ « aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire». Nous ne sommes pas d’accord avec le tripatouillage de la Constitution. Au Comité exécutif la majorité n’est pas d’accord avec la révision de la constitution, a-t-il révélé. «Comment le référendum peut-il avoir lieu dans un pays occupé, avec des hommes armés qui continuent de harceler notre peuple ? Les autorités intérimaires ont été choisies parmi ces hommes qui ont pris les armes contre le Mali. Ils ne sont pas avec le Mali, ils continuent de parler de leur Azawad ».

Selon les responsables locaux du parti, l’ADEMA se porte très bien, parce que c’est la deuxième force politique après le RPM. «Au niveau du cercle nous avions 26 conseillers et le RPM a eu 39 conseillers. Après les élections ils y a eu 6 conseillers dont un du RPM qui sont venus s’ajouter pour nous donner 32 conseillers, ce qui fait que l’ADEMA est la deuxième force au niveau de Koulikoro. Et l’ADEMA est aussi la deuxième force politique au niveau de la nation», a indiqué Abdoul Baki CISSE.

Soumaila T. Diarra

De retour de Koulikoro

 

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

Tiémoko Hamadoun Diarra, nouveau Maire de Kalabancoro : « C’est ridicule de penser que nous avons bénéficié du soutien du pouvoir pour gagner devant la Cour Suprême…. »

Propos mémorables: Alpha Oumar Konaré président de la République (4 décembre 2000)

Décoration du président IBK par l’UNEEM : La famille Camara dénonce l’« opportunisme » des camarades de Cabral

ORTM en direct Africable en direct