Malijet.co

Présidentielle 2018 : l’opposition marche contre les résultats et appelle à “la résistance”

« Soumaila Président », « IBK, non aux bourrages des urnes », c’était entre autres les quelques slogans des partisans de l’URD ce samedi  matin 18 août à Bamako. De la Place de la Liberté à la Bourse du travail, des milliers de manifestants ont battu le pavé pour dire “non” aux résultats provisoires proclamés par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Soumaila Cissé a appelé ses partisans à résister contre ce qu’il qualifie de “hold-up électoral”.

 

Soumaïla Cissé a catégoriquement rejeté les résultats provisoires de la présidentielle le donnant battu au second tour du 12 août. Le chef de file de l’oppositionaffirme qu’il avait au contraire remporté le second tour face au président sortant Ibrahim Boubacar Keïta.
« Les Maliens n’accepteront jamais d’avoir un président élu sur la fraude. La fraude est une violence contre le peuple. La fraude, c’est le vol de votre vote. La démocratie est assise d’abord sur le vote. Ils trichent jusque dans les petits bureaux, un bureau de 6 personnes en Turquie, Soumaila 4, IBK 2, à l’arrivée Soumaila 0, IBK 6 », a déploré Soumaila Cissé

Convaincu que le scrutin du 12 Aout a été “émaillé de fraude”, le candidat de l’URD appelle ses partisans et tous ceux qui sont du même avis que lui à la résistancemême en cas de représailles« Nous n’acceptons pas, attendez vous à tout, mais résistez, si vous aimez votre pays, restons mobilisés. Après la fête nous allons nous retrouver », a promis le chef de file de l’opposition.
Plusieurs organisations de la société civile ont aussi participé à la marche. Les responsables de ses regroupements mettent en garde contre toute « usurpation » de la victoire de leur candidat. Selon eux, les tonnes de félicitations des chefs d’états africains et « autres hypocrisies étrangères » n’auront aucune influence sur la décision et la volonté du peuple malien. Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, porte parole du Comité pour la Défense de la République (CDR)« Un président comme Macron, un président comme Hollande, se doivent, même s’ils aiment IBK de faire preuve de prudence par principe républicain et démocrate en attendant la proclamation des résultats par la Cour Constitutionnelle ».
Soumaila Cissé et ses partisans promettent d’autres actions contre les résultats annoncés par le ministère de l’Administration.

Au moment où Soumaila Cissé rejette les résultats provisoires de la présidentielle de 2018, des chefs d’Etat européens et africains continuent de féliciter Ibrahim Boubacar Kéita donné vainqueur par le ministère de l’Administration territoriale. Selon des observateurs, ces différentes déclarations ne peuvent ou ne doivent nullement influencer les résultats définitifs attendus lundi prochain. Cependant,le politologue Issa N’diaye estime qu’il aurait été bien séant d’attendre le verdict de la Cour constitutionnelle avant toute déclaration 

 

Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

Carnage à sobane-dah : le maire de sangha accuse l’armée de n’avoir pas donné suite à son appel … au secours

Moussa Mara, président de YELEMA

IBK doit changer de cap

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct