Malijet.co

Présidentielle de 2018 : Le RDS appelle IBK à briguer un second mandat

Pendant que d’autres sont encore en train de tergiverser,  le Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (RDS), présidé par le Pr Younous Hamèye Dicko, prend position par rapport à l’élections présidentielle  de 2018. Comme en 2013, le RDS poursuit sa politique d’accompagnement et de soutien à IBK.

younouss hameye dicko President Rassemblement Developpement Solidarite rds edig ice

Le parti demande à IBK à briguer un second mandat. L’information a été donnée par le professeur Dicko, au cours des travaux du 3ème  congrès du parti.

C’était le week-end dernier à la Maison des Aînés de Bamako.  Cette option délibérée du RDS n’est pas fortuit. Younouss et ses militants estiment que ce choix répond à un besoin crucial. Il s’agit de sauver le Mali.  Pour   consolider les acquis et ouvrir les voies d’un avenir radieux pour nos enfants, le RDS demande à Ibrahim Boubacar Keita de solliciter auprès du peuple un second mandat. En tout cas au sein du parti RDS, les choses sont très claires. Sans ambages et sans ambiguïté, le parti soutient cette  candidature pour la défense et la sauvegarde du Mali. De ce fait, pour atteindre l’objectif fixé, Younous  appelle tous les patriotes à faire de même.

Grève illimitée des travailleurs  de la sante, de la promotion féminine et de la solidarité :

Le gouvernement  doit agir urgemment pour le bien-être des citoyens

Déclenchée depuis le jeudi 09 mars 2017, la grève illimitée  des travailleurs de la santé, de la promotion féminine et de l’action humanitaire suit son cours normal sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit là d’une action de grève soutenue par la fédération  des travailleurs de la santé.

Du constat général, la grève a réussi, car  dans toutes les structures de santé, les effets sont perceptibles. Le service minimum est assuré dans les différentes unités sanitaires, comme en témoigne le cas du centre hospitalier universitaire Gabriel Touré. Les consultations ordinaires sont arrêtées. Le programme opératoire est suspendu. Seules les urgences sont gérées. Les soins sont prodigués aux malades.  C’est le même constat  à l’hôpital du Point G, à l’hôpital du Mali et au niveau des  CSRF dans le district de Bamako.  Certains de nos correspondants, ont fait le même constat. Le mot d’ordre de grève illimitée est respecté.

Cependant, si les revendications sont légitimes, force est de reconnaître que les populations payent le prix fort cette grève. Le soleil de plomb frappe les enfants et les veilles personnes, impuissants. Le gouvernement doit agir urgemment pour le bien-être de la population qui n’est pour rien dans cette affaire. Cette population est train de devenir un martyr.  Les religieux, les associations de consommateurs et  la société civile doivent  intervenir pour ramener les protagonistes autour de la table de négociation pour le bonheur des citoyens.

 

Source: La Lettre du Peuple

Vous allez aimer lire ces articles

Affaire Assemblée nationale/«Le Figaro du Mali»: LE PROCES RENVOYE AU 22 MARS

Mouvement de soutien du Dr Cheick Modibo Diarra : Les amis de l’ancien PM de plein pouvoir lance la conquête de 2018

Le Mali a perdu la face : Faut-il exiger la démission d’IBK ?

ORTM en direct Africable en direct