Sur trente déclarations de candidature, la Cour constitutionnelle a rejeté en l’état treize dossiers dont celui de Choguel Kokalla Maïga, Cheick Modibo Diarra, Hamadoun Touré, Mountaga Tall. Ils ont 24 heures pour corriger les imperfections.

La Cour constitutionnelle, dans son arrêt a validé, samedi 30 juin, 17 déclarations de candidature à l’élection du président de la République dont le premier tour aura lieu le 29 Juillet 2018. Il s’agit d’Ibrahim Boubacar Keita, Aliou Diallo, Housseini Amion Guindo, Mamadou Oumar Sidibé, Soumaïla Cissé, Dramane Dembélé, Moussa Sinko Coulibaly, Modibo Koné, Daba Diawara, Mamadou Diarra, Mohamed Ali Bathily, Modibo Sidibé, Modibo Kadjoké, Adama Kane, Kalfa Sanogo, Mme Djénéba Ndiaye, Oumar Mariko.

Par conséquent, la Cour constitutionnelle a rejeté, en l’état, les candidatures de Choguel Kokalla Maïga, Harouna Sangaré, Cheick Mohamed Abdoulaye Souad dit Modibo Diarra, Niankoro Yeah Samaké, Ainéa Ibrahim Camara, Boubacar N’tio Traore, Mamadou Traoré, Hamadoun Touré, Aboubacar Abdou Touré, Marcelin Guenguéré, Missa Koné, Mountaga Tall et Mme Rakia Alphady.

Les dossiers de déclarations de Choguel Kokalla Maiga, Cheick Modibo Diarra, Hamadoun Toure, Mountaga Tall contiennent des erreurs de parrainage. Mais, ils ont tous rassuré de prouver la régularité de leur candidature. Ils avaient 24 heures et la Cour constitutionnelle proclamera ce mercredi 4 juillet la liste définitive des candidats pour la présidentielle du 29 juillet prochain.

Bréhima Sogoba

Source: L’ indicateur du renouveau