Malijet.co

PRIMATURE Un pyromane, au service de qui ?

Pour tenir sa promesse et permettre la réconciliation et le rassemblement des Maliens autour de l’essentiel, le Mali, Ibk a nommé Boubou Cissé à la primature. À moins d’un semestre de gestion, le président semble déçu. L’homme qui s’est offert le luxe d’accumuler les fonctions de PM et de ministre des Finances cherche à déstabiliser son mentor par des pratiques peu orthodoxes. Décryptage !

 


En refusant de satisfaire les grognes sociales, Boubou alors ministre des Finances n’avait qu’un objectif, pousser le peuple contre SBM afin qu’il jette l’éponge ou qu’il soit démis. Il y parvient avec la bénédiction des religieux et politiques lors de la marche du 5 avril 2019. Marche qui a scellé le sort de Soumeylou Boubeye Maïga alias SBM.
Cet objectif atteint, Ibk se cherchait un Premier ministre. Annoncé en grande pompe, Michel Sidibé est décalé pour sa non maitrise de certaines réalités socio-politiques actuelles de sa patrie. Alors, il faut lui donner le temps de se ressourcer. Ainsi, l’alternative qui s’offrait à Ibk, nous dit ce proche, n’était autre que Boubou pour sa jeunesse et le soutien du clan. Du coup, Boubou prend les choses en main pour mettre en exergue son plan mûrement réfléchi. Ministre des Finances, il ouvre le robinet pour satisfaire certains grévistes à qui il avait refusé des choses sous SBM. Il est alors applaudi et puis, connaissant le jeu qui a créé les remous au centre, il s’y emploie vite. Sachant qu’il a un véritable stratège à son service comme ministre de la Défense, les choses commencent à bouger également de ce côté. Mais le trou du mensonge est trop grand pour être fermé avec un revers de la main. Dans cette lancée s’est ouverte la question des infrastructures routières et se profilent à l’horizon celles de l’éducation et de la santé.


Nommé à la surprise générale Premier ministre, le pyromane y est par Ibk pour tenir sa promesse à la jeunesse. Maintenant qu’il est nommé, une mission lui a été confiée. Il s’agit de réconcilier les maliens au sortir d’élection contestée. Et puis de les rassembler autour du Mali afin qu’ils discutent à cœur ouvert les maux dont souffre notre patrie. Et de trouver les voies et moyens appropriés pour une sortie de crise définitive. Pour qu’enfin nous puissions aborder le chemin de la croissance, du développement de notre patrie.
Malheureusement, se croyant plus malin ou étant dans l’expectative de 2023 comme les politiques, il est en train de tout mélanger. Finalement, le dialogue risque d’être un échec cuisant, un gaspillage de fonds. Car, à cause de son incapacité, il est contesté par une frange politique, majorité et opposition, de la société civile entre autres. Alors, au lieu de servir Ibk, Boubou est en train de l’enfoncer. L’on se demande Boubou est au service de qui ? Pourquoi, il veut tout faire de sa propre tête ? Pire, ils sont nombreux les ministres de son gouvernement à se plaindre de sa gestion. Que disent le RPM et ses alliés, ils sont déçus, déboussolés, ne savent plus à quel saint se vouer.
En effet, Ibk doit se sauver avec lui le Mali en se débarrassant rapidement de Boubou qui est un frein pour l’amorce d’un Mali nouveau. Il a déjà échoué. À suivre!

B. DABO 

Source: Le Zenith Bale

Vous allez aimer lire ces articles

MAIRE DE LA COMMUNE URBAINE DE SÉGOU : Nouhoum Diarra un homme de parole

Mali : APR et CODEM se préparent pour succéder à IBK

Loi‘‘parité hommes/femmes’’ : Qu’en dira-t-on lors du Dialogue national inclusif ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct