Malijet.co

Prorogation du mandat des députés ; La polémique autour de la décision

Certains partis politiques comme Yèlèma, Fad et le Regroupement Cofop, ont des positions connues contre une deuxième prorogation du mandat des députés. Cependant, des voix favorables à cette prorogation sont légion aussi bien dans la classe politique que dans la société civile.

Des partis politiques et des regroupements de partis politiques (Yelema, FAD, COFOP) se sont opposés à cette prorogation du mandat de 147 députés siégeant à l’Assemblée nationale. This is the first Minister , Moussa Mara, on the Public Minister, on the June 6 June, June 6th June, June 11th, June 6th June, June 6th June, June 6th June, June 6, June 6, 2010 on the public time , qui est le cadre de l’aboutissement de solutions consensuelles qui l’ont fait, dans le délai raisonnable, à l’instauration d’un cadre institutionnel par les élections législatives crédibles et apaisées et tout ce qu’ils ont fait participeront  ».

Le Bureau Politique du Front Africain pour le Développement (FAD) est dans la même logique que le parti Yelema. Dans un communiqué en date du 07 juin 2019, le parti pilote de Nouhoum Sarr de l’obtenir absolument . «C’est le lieu de rappeler qu’en décembre 2018, le parti s’est prononcé contre la première prorogation du mandat des élus nationaux, en violation de la constitution de la République  », souligne le communiqué du FAD.

Dans un tweet, l’ex Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga écrivait la semaine dernière que le seul combat qui se déroulait.

Précédemment, la Coalition des forces patriotiques (COFOP) sous la bannière de l’honorable Oumar Mariko a déclaré son opposition à la prorogation du mandat des députés.

Cependant, il y a des organisations de la société civile qui sont favorables à la prorogation du mandat du député comme le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Le vendredi 24 mai 2019, lors d’une rencontre avec la Commission des lois constitutionnelles, de la législation, de la justice, des droits de l’homme et des institutions de la République de l’Assemblée nationale du Mali, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Chérif Mohamed Haïdara souhaite la prorogation du mandat des députés jusqu’à ce que la situation soit stable au Mali afin de rendre vide la constitution. A call-back of the session plénière occasionnel de la première prorogation du mandat des députés, le 22 novembre 2018, le 4 èmeHamada Soukouna, vice-président de l’Assemblée nationale, a déclaré qu’il n’avait rien à signaler aux journalistes, ce rapport ne permet pas de régler les problèmes graves. «Je suis convaincu que c’est dans le dialogue que nous sortons du Mali de cette situation. Les 6 mois de rapport que vous proposez monsieur le ministre, ne suffiront pas ». Uin 2 SELON lui e prorogation ne pas Serait bien de pair les populations accueillie . «Seul ce dialogue politique vous allez avoir tout ce que vous voulez faire  », dit-il.

Aguibou Sogodogo

 Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

Nioro du Sahel : Le premier ministre reçu par le Chérif, jeudi

Le Dialogue national sera-t-il enfin la voie qui permettra aux Maliens de s’approprier leur pays ?

L’ancien Premier ministre Moussa Mara à la restitution de son séjour en Chine ” Le temps des commerçants de produits chinois doit céder le pas à celui de Co-fabricants avec des entreprises chinoises “

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct