Malijet.co

Prorogation du mandat des députés : Par la suspension de ses activités à l’AN, le parti SADI joue-t-il franc jeu ?

En guise de protestation contre la prorogation de 6 mois du mandat des parlementaires qu’il juge anticonstitutionnelle, le parti de l’ancien secrétaire général de l’AEEM, Dr Oumar Mariko suspend toutes ses activités à l’hémicycle.

Prévu pour être fini le 31 Décembre passé, le mandat des législateurs est prorogé de 6 mois afin de corriger et combler certaines insuffisances constatées dans notre loi fondamentale et de permettre la prise en compte des nouvelles régions dans la configuration de la nouvelle législature. Pour protester contre cette prolongation même accordée par la cour constitutionnelle, le parti d’Oumar Mariko suspend ses activités à l’hémicycle.

Depuis l’annonce de cette prorogation du mandat des parlementaires, l’enfant terrible de Kolondièba et malheureux candidat à la présidentielle de juillet dernier, Dr Oumar Mariko avait sonné sur tous les toits que son parti suspendrait ses activités au sein de l’assemblée nationale. A l’origine de cette décision, une mesure que le parti SADI trouvait en porte-à-faux avec la constitution.

Tant bien même que la cour constitutionnelle qui est la seule habilité à rallonger le mandat du parlement avait donné son aval pour ce faire. Plus respectueux de la constitution que ses gardiens, le parti d’Oumar Mariko insiste sur le fait accompli. Aussi faut-il comprendre que cette décision de la solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance est non-avenue puisqu’il sera sans effet sur le cours des évènements d’une part et sa crédibilité decrescendo.

Cette décision serait temporelle au regard des recettes à manquer pour l’élu de Kolondièba et ses collègues. Le sort de cette décision sera connu à l’issue du congrès qui se tiendra le mois prochain. Beaucoup de militants du parti doutent déjà de la sincérité de cette décision inopportune de leur mentor.  En tout cas, « cette décision reste en vigueur jusqu’au prochain congrès du parti prévu pour février prochain » a insisté le président Mariko.

« Ce qui est sûr le parti va revenir cette décision car le parti va déjà mal en termes de recettes et ce sera une peine de plus à endurer pour le parti qui peine encore à se tenir débout. » nous a confié un militant de première heure. Et un autre de dire que « cette décision n’est que du pilotage à vue pour qui connait les soubresauts dont le parti a toujours fait montre en l’occurrence la réclamation par  Mariko de sa caution lors de l’élection présidentielle passée. »

S M DAOU

Source: Ciwara Info

Vous allez aimer lire ces articles

Crise sécuritaire au centre du Mali : Le gouvernement est mis devant ses responsabilités à l’hémicycle

Edito : Quand Mahamoud Dicko se fâche, le gouvernement tremble

PMR : une nouvelle plateforme politique lancée ce samedi

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct