Malijet.co

Quand l’élection législative menace notre sécurité sanitaire collective.

Il est temps d’arrêter cette machine à contamination et faire face au coronavirus qui rode à toute nos frontières et peut-être même déjà chez nous.
Toute l’humanité se mobilise contre le coronavirus, le Mali semble croire à sa bonne étoile qui lui fera épargner cette pandémie.


Le communiqué du 11 mars 2020 du gouvernement donnait en 10 points, les précautions d’usage à observer pour barrer le coronavirus. Dans le point six (6) dudit communiqué on peut lire « suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques symposiums, festivals) jusqu’à nouvel ordre ».
Au même moment le gouvernement maintient la campagne électorale sur toute l’étendue du pays avec des meetings qui regroupement des milliers de personnes. Dans ce même contexte des ministres du gouvernement cultivent un instinct de clandestinité pour contourner les mesures contenues dans le communiqué et ce faisant mettent tout le pays en danger.
C’est dire qu’au-delà des conditions politiquement désastreuses de son organisation, sur le plan sanitaire l’élection législative est un facteur d’aggravation de l’insécurité sanitaire collective dans notre pays.
Souleymane Tiefolo Koné

 

Source: Bamada.Net

Vous allez aimer lire ces articles

LEGISLATIVES À KAYES : Aliou Boubacar Diallo écrase la concurrence !

ALLIANCE RPM-ADEMA-PS EN COMMUNE VI : La victoire à portée de main avec plus de 2000 voix sur son challenger

Mali: le chef de l’opposition enlevé “va bien”, négociations pour sa libération

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct