Sans Tabou: déclaration de Biens de Boubou, la sainteté ne se décrète pas

Suite à notre article intitulé ‘’scandale de déclaration de biens : le Yabé primatorial’’ et à la publication très courtoise par un activiste d’un ‘’récépissé de déclaration de biens des ministres (mise à jour)’’ (que nous remercions), les thuriféraires en mission commandée sont montés sur leurs grands chevaux : Boubou est blanc comme neige, Boubou est adepte de la transparence, Boubou oblige les ministres à déclarer leurs biens… Tuti quanti ! Sambi Touré a cessé d’être journaliste, Info-Matin fait de l’acharnement sur Boubou Cissé, Info-Matin est un journal d’opposition contre le régime…

 

Le Quotidien des sans voix a-t-il eu tort de parler de Yabé ? Nous persistons et signons que c’est sous la pression de médias que le PM tente de faire un peu de transparence. Toutefois, si cela peut rassurer les flagorneurs du locataire du 4e étage de la Cité administrative, la rédaction de Info-Matin, dans laquelle Sambi Touré ne figure plus, n’a rien contre la personne de Boubou Cissé, n’est dans aucun plan de fragilisation de son ‘’mandat’’, n’est candidat ni à la Primature ni à aucun poste ministériel. Mais reste constant et fidèle à sa devise : ne chercher ni à plaire ni à déplaire, mais uniquement tremper la plume dans la plaie. 

Que les courtisans de bas étage nous dispensent des sermons. Que Boubou reste à la Primature 1000 an, ne pose aucun problème à Info-Matin pourvu qu’il joue franc jeu et carte sur table, défende et préserve les intérêts du peuple malien. La charge publique va avec ses implications (responsabilités, avantages, prestiges, honneurs, mais et surtout exigence de vérité et de transparence). Si Boubou CISSE déteste que soient braqués les projecteurs sur lui, il n’a qu’à retourner à la Banque Mondiale. Avant lui Info-Matin a critiqué les PM ici (qu’il demande un peu à IBK) et après lui ce serait pareil. 

Que ceux qui veulent blanchir, pardon célébrer la sainteté de Boubou CISSE, Premier ministre, Chef du Gouvernement, à travers un ‘’récépissé de déclaration de biens des ministres’’, continuent de prendre les vessies pour des lanternes ! Mais les enfants du Bon Dieu, eux, ne se laisseront pas prendre comme des canards sauvages et n’accepteront pas de mélanger les torchons et les serpillières. De bonne foi, beaucoup se sont laissé piéger par la supercherie de la preuve tronquée et manipulée que le Primature a laissée fuitée. 

Sans remettre en cause l’authenticité du document publié, parce que, quelle que soit la tourmente dans laquelle se trouve notre Premier ministre bling-bling, qui est au-dessus du faux et accepte même de lui prêter l’excuse de la bonne foi, nous faisons les observations suivantes :

Primo : l’intitulé du récépissé sonne faux

Il est écrit sur le document brandi comme preuve de la sainteté de Boubou CISSE : ‘’récépissé de déclaration de Biens des ministres’’ au lieu de : récépissé de déclaration de biens du Premier ministre, chef du gouvernement.

En effet, il est curieux et bizarre, et très bizarre que la haute juridiction du pays, la Cour suprême, prenne un Premier ministre comme un simple ministre. Car en aucun cas, le Président Nouhoun Tapily ne peut confondre un Premier ministre et un ministre. En tout cas la Constitution sur la question est très claire : ‘’avant d’entrer en fonction le Premier Ministre et les Ministres doivent remettre au Président de la Cour Suprême la déclaration écrite de leurs biens. 

Cette déclaration fait l’objet d’une mise à jour annuelle. 

Les dispositions de l’article 35 ci-dessus sont applicables aux membres du Gouvernement’’. (article 57 de la Constitution).

De ce qui précède, on peut légitimement se poser la question de savoir quelle déclaration de Biens la Cour suprême a-t-elle reçue le 23 octobre 2019 : celle actualisée du ministre Boubou (mise à jour) ou celle du Premier ministre « nommé par décret N°2019-0317/P-RPM du président de la République en date du 22 avril 2019 » ? 

Secundo : dans l’un ou dans l’autre cas, il est tout aussi bizarre qu’un gars qu’on a présenté comme la rigueur achevée et la sainteté au firmament attende six (6) longs mois pour sacrifier aux règles constitutionnelles, pardon pour corriger une violation de la Constitution. En effet la Constitution dit ‘’avant d’entrer en fonction’’ et non 6 mois après l’entrée en fonction.

Tertio : la Constitution dit que la déclaration fait l’objet d’une mise à jour annuelle et non semestrielle. À moins que 6 mois après sa nomination, Boubou CISSE ait fait un gosse rentrée qui a impacté son patrimoine ou qu’il ait consenti aux pauvres du Mali une grosse partie de ses biens  au point d’avoir eu besoin d’avertir la Cour suprême ! En tout cas, un récépissé de ministre produit   la date d’octobre 2019 soit 6 mois après sa nomination ne peut être agité en épouvantail par les fanfarons de Boubou CISSE comme un brevet de sainteté. 

Quarto : Si Boubou CISSE veut vraiment prouver qu’il est le chevalier blanc de la vertu et de la transparence, il peut, pour rabattre le caquet à tous ces « niangos » et « hassidis » qui veulent le voir partir de la Primature, produire : 

-la totalité de ses récépissés de déclarations de biens de ministre (de 2013-2020) à la Cour suprême et à l’OCLEI 

-Sa déclaration de biens actualisée en tant que Premier ministre à la Cour suprême et à l’OCLEI.

-la totalité de ses récépissés de déclarations de biens des membres du gouvernement à la Cour suprême et à l’OCLEI (de 2013 à 2020)

-les déclarations de biens actualisée de tous les membres du gouvernement à la Cour suprême et à l’OCLEI.

Quinto : Boubou CISSE est désormais officiellement ‘’Monsieur’’ et non ‘’Docteur’’, comme en atteste ce document authentique de déclaration de biens ‘’pour servir et valoir ce que de droit’’.

La balle est dans le camp des encenseurs pour la suite du match affligeant qu’ils veulent imposer à Info-Matin. Sinon tout ça a été dit et écrit ailleurs. Mais, le crime c’est quand ça vient de Info-Matin. Allah ka tignè deme ! 

PAR BERTIN DAKOUO

INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Sans Tabou: manif du 11 août, quand Me TAPO jette de l’huile sur le feu

Choix de Boubou Cissé: troublante révélation de Dicko

Premier revers pour Me Tapo : L’AMPP suspend «toute collaboration» avec le ministère de la Justice

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct