Malijet.co

SBM aux militants de l’Asma-CFP : “notre priorité est d’être au moins la deuxième force parlementaire…….nous ne céderons à aucune forme d’intimidation”

« Nous nous sommes jamais trompés d’adversaire»; « Nous n’attendons de cadeau de personne »; «  Nous ne céderons à aucune forme d’intimidation »; « Notre priorité est d’être au moins la deuxième force parlementaire »………

La bataille pour les élections législatives est lancée, du moins au parti Asma-CFP. Son président, Soumeylou Boubèye Maïga, a profité de la traditionnelle présentation de vœux du parti pour sonner le clairon.

« L’année 2020 est une année de défi sur le plan électoral. » ; c’est par cette phrase que l’ancien Premier ministre a campé le décor face aux militants du parti qui ont pris d’assaut la salle de conférence du Conseil national du patronat, ce samedi après-midi. Selon lui, les législatives annoncées avant mai 2020 est une bonne occasion pour les partis politiques, notamment l’Asma-CFP de jauger la confiance du peuple au parti. « A l’issue de ces joutes, nous devrons être au moins la deuxième force parlementaire », déclare le président Maïga. Cependant, pour y arriver, il instruit à ses camarades de cultiver la confiance en soi, de développer la solidarité et l’entraide. Le « Tigre » d’ajouter : « Depuis la création du parti, on ne s’est jamais trompé d’adversaire, même si nous ne sommes l’adversaire de personne… » L’orateur poursuit et déclare « … nous n’attendons de cadeaux de personne. ». Plus loin, il précise que tout ce qu’on a eu, c’est par le travail et la persévérance. SBM estime que l’Asma-CFP est et restera au service du pays. Néanmoins, il précisera : « Nous ne poserons pas d’action pour plaire à quelqu’un. Car on a la nuque raide. On suit notre trajectoire et on ne se laissera pas distraire. Notre force, c’est la confiance en nous. » Poursuivant son allocution, dans le style décontracté qui le caractérise, le président de l’Asma-CFP affirme ne jamais nourrir de la haine contre quelqu’un, car cela demande, dit-il, une débauche d’énergie. Pour lui, l’énergie de l’Asma-CFP est concentrée à construire et à convaincre ses militants et le reste du peuple.

« Nous n’avons entamé des actions pour dissoudre aucun parti. Il faut travailler pour que certaines pratiques disparaissent dans notre pays. On est désolé que certains passent leur temps à la médisance…certains se trompent d’adversaire », explique-t-il. Et d’informer les militants de son parti : «On n’avancera pas dans la facilité. Nous ferons face à toutes sortes de difficultés et c’est la seule chose dont je suis sûr. Nous ne céderons à aucune forme d’intimidation. On ne peut pas avoir confiance en Dieu et avoir peur de quelqu’un », prévient le président.

Partant, il déclare que le parti va bientôt entamer une tournée nationale dans la perspective des législatives. Quelle devrait aboutir à l’identification des candidats à même de pouvoir faire gagner le parti. Soumeylou Boubèye Maïga a aussi informé les militants, dans cet exercice qui ne sera pas certes aisé, à oublier la notion de « militant de première heure ou de nouvel arrivant.»

Il les exhorte à investir le terrain pour ratisser large et faire de la place aux nouveaux arrivants.

Harber MAIGA

Source : Azalaï Express

Vous allez aimer lire ces articles

Enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé: Condamnations et compassions unanimes

Être fils de président : Mon Honorable ‘’cas rime’’ Keïta

‘’Sana Détour’’ /Elections législatives : ces prédateurs politiques à dégager

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct