Suite aux difficultés de rapatriement des maliens d’Angola vers le Mali, des messages d’alertes, six (06) au total, de façon confidentielle, ont été lancés à l’Ambassade du Mali en Angola. Ces messages, selon des sources, sont relatifs aux exactions de la police angolaise sur des ressortissants ou-est africains dont 643 maliens en situation de vulnérabilité.

Selon des sources à l’Ambassade du Mali , 75 maliens auraient été blessés par la police et la population angolaise. Ces blessés se trouveraient dans différents centres hospitaliers du pays, 429 maliens seraient emprisonnés et identifiés par l’Ambassade à travers le pays.

Face à cette urgence, le ministre des Maliens de l’Extérieur du Mali aurait demandé au pouvoir de mettre l’avion du président de la république Ibrahim Boubacar Keita à la disposition de son ministère pour organiser une série de voyages afin de rapatrier les maliens de la Diaspora en Angola, surtout ceux en situation de vulnérabilités.

Ce jour 31 octobre 2018 , le cabinet du premier ministre a informé le ministre des maliens de l’Extérieur de la non disponibilité de l’avion présidentiel pour raison de calendrier chargé du président IBK à l’extérieur du pays. Des mesures ( recherche moyens de transport) sont néanmoins en cours afin de rapatrier les maliens de la Diaspora en situation de vulnérabilités en Angola.

Affaire à suivre

 

Figaro Mali