Le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Kéïta a entamé depuis hier mardi 24 avril 2018 une visite de 72 heures dans la région de Ségou. Pour la réussite de cette visite présidentielle à trois mois de l’élection présidentielle de 2018, les petits plats furent mis dans les grands.

Le pouvoir conscient de l’impopularité actuel du locateur de Koulouba, a débloqué des centaines de millions de FCFA pour mobiliser la 4eme région du Mali.

Pour reconduire le scenario de Sikasso et surtout éviter celui de Kayes, Koulouba n’a pas hésité à accorder à Soumana Mory Coulibaly, le ministre du Développement local et  le pulvérisateur de tous les records de transhumance politique au Mali,  la somme de cent millions de FCFA pour réaliser une mobilisation populaire de la ville de Ségou. Une somme dont seuls quelques crocodiles du marigot politique verront les couleurs. Le ministre Soumana Mory Coulibaly serait allé directement à la présidence sans passer par le RPM.

Selon Moussa Nimaga, un célèbre et crédible bloggeur malien,  en tout 600 millions de FCFA ont été débloqués  pour la visite du président IBK à Ségou. « Une cellule de distribution d’argent a été mise en place depuis 15 jours dans la ville de Ségou équipée d’une vingtaine de 4X4.  Objectif : mobiliser plus 100 000 personnes y compris les villages. 2 500 chefs de villages des 7 cercles de Ségou ont été arrosés d’argent pour accueillir triomphalement le président de la République», explique, sur page Facebook,  le blogguer malien.

 

Il ajoutera que  la somme est repartie entre les chefs de villages, les préfets des cercles, les enseignants acquis, les chefs de service et les jeunes leaders de la jeunesse du parti présidentiel de Ségou qui ont distribué de l’argent comme pas possible. « L’ argent à été distribué par catégorie: 100 000FCFA par village, 20 000 CFA pour les chefs de villages , 10 000 FCFA pour les conseillers des chefs de villages, 2 000 F et 1 000FCFA pour les simples personnes qui accepteront d’aller accueillir le président. Dans la ville de Ségou, les motocyclistes ont été amenés dans les stations d’essence pour faire le plein de chaque moto, des milliers de tee-shirts ont été confectionnés, des dizaines de SOTRAMA ont quitté Bamako pour rejoindre la cité des Balazans.»

Pire, d’après Moussa Nimagaen cette veille d’examens scolaires, nos  écoles sont fermées et les écoliers sont amenés au bord du goudron pour accueillir le « Manden Massa» président.  «Les agents de renseignements ont été mobilisés durant une dizaine de jours pour contrer toute tentative de sabotage de la visite du président de la République. Un autre groupe est mis en place par le parti au pouvoir pour mobiliser la foule sur la route nationale Bamako-Ségou, là-bas aussi les écoles ont été fermées… »

Si on n’a effectivement comblé les attentes des citoyens, devrait on encore dépenser pour se faire chaleureusement accueillir ?, s’interroge le bloggeur.

Source: Le Républicain