Situation sociopolitique : Le message d’apaisement du Premier ministre

Le Mouvement du 5 Juin–Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) prévoit d’organiser sur la place de l’Indépendance une grande cérémonie d’hommage aux manifestants morts lors de récents évènements, demain vendredi. Comment gérer ces genres de rassemblements, afin d’éviter de nouveaux incidents ? Telle était la question sur laquelle le Premier ministre a échangé, hier au ministère de la Sécurité et de la Protection civile, avec les responsables des forces de défense et de sécurité.

 

Cette rencontre a enregistré la présence des secrétaires généraux des ministères en charge de la Défense et des Anciens combattants, de la Sécurité et de la Protection civile, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Le procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga était également présent à la rencontre. Dr Boubou Cissé a d’abord salué les forces de défense et de sécurité qui ont été au four et au moulin ces derniers temps, ajoutant que l’intervention des forces de défense et de sécurité n’a de sens que dans la protection des biens et des vies humaines.

Le chef du gouvernement a, par la suite, déploré les cas de décès survenus suite à la désobéissance civile déclenchée par les responsables du M5-RFP et présenté ses condoléances aux familles endeuillées. «Faisons-en sorte que cela n’arrive plus dans notre pays», insistera le Premier ministre qui a estimé que cette situation doit être un signal à l’ensemble de la population. «Il y a potentiellement des menaces beaucoup plus importantes que ce que nous pouvons croire», poursuivra le chef du gouvernement. D’après lui, ces menaces pourraient nécessairement faire l’objet d’une nouvelle intervention des forces de l’ordre. «Nous ne souhaitons pas cela, il faut que la population le comprenne et que nous évitions d’en arriver à ce genre de situation très regrettable».

Par ailleurs, le Premier ministre a déclaré que l’évolution de la situation sociopolitique dans notre pays interpelle chacun de nous. Il a, en outre, réaffirmé son engagement et celui du président de la République à œuvrer pour que «nous puissions trouver une solution de sortie de crise à travers le dialogue». «C’est cela que le président de la République demande, c’est sur cela qu’il a insisté à plusieurs reprises», a souligné Dr Boubou Cissé qui reste convaincu que «c’est par le dialogue entre nous que nous pouvons trouver une réponse à la crise que nous vivons».

Ainsi, toutes les initiatives locales, nationales, régionales et même internationales qui sont en cours, ont été favorablement accueillies par le président de la République et le gouvernement, a-t-il rappelé. «Nous espérons qu’elles aboutiront positivement dans les jours à venir, notamment avec l’arrivée de la mission de la Cedeao dirigée par l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan».

Le chef du gouvernement a encore réitéré la volonté des plus hautes autorités du pays de privilégier le dialogue, comme le demande la communauté internationale. «J’espère que cette offre de dialogue sera acceptée par le M5-RFP et que très bientôt, nous nous retrouverons autour de la table pour discuter des schémas de sortie de crise, sans que cela ne passe par des rassemblements, des manifestations dans la rue qui peuvent déboucher sur des choses qui n’arrangent personne», conclura Dr Boubou Cissé.

Bembablin DOUMBIA

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Présidence de la République : Sékou Traoré désormais adjoint de Kamissa Camar

Igor Diarra : La paix des braves !

Les humeurs de Facoh : L’anachronisme politique

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct