Malijet.co

Sommet de PAU : Les Amazones d’Afrique lance l’opération «braise» contre Macron

La cour de la radio Kayira a servi de cadre pour la représentante des femmes Amazones d’Afrique au Mali pour une conférence de presse dont l’objectif principal était de répondre à Emmanuel Macron suite à des propos. Lesquels sont jugés outrageants à l’endroit du peuple africain, notamment celui du Mali lors de la rencontre de Pau, en France. Général Barsi Amazone, représente des femmes Amazones d’Afrique, avait à ses côtés la chargée de communication des femmes de la ligue Haoua Keïta du parti Sadi. C’était le lundi 22 janvier 2020.

A l’entame de la conférence, la représente des amazones, la Générale Barsi Amazone, a fustigé la France à travers son président, Macron, pour son ingérence dans les affaires africaines. D’après elle, (représente des femmes amazones d’Afrique au Mali) Emmanuel Macron doit écouter la voix du peuple africain en se désengageant complètement des élections des présidents africains. Elle exige le démantèlement des bases militaires françaises en Afrique, précisément au Mali. Elle a aussi passé au peigne fin les différentes actions menées par la France en Afrique comme au Gabon, au Mali, au Niger, au Burkina, au Tchad…

Quant aux propos d’Emmanuel Macron tenus à Pau, la représentante des femmes Amazones d’Afrique s’indigne ouvertement. Pour elle, la France doit se retirer de l’Afrique pour laisser les Africains en paix. Plus loin, elle indiqué qu’Emmanuel Macron doit cesser de balkaniser l’Afrique, notamment le Mali. Elle a déploré la complicité flagrante de la France dans le chaos malien. Parlant de la mort des 13 soldats français sur le sol malien, elle demande à Macron de rougir ses yeux pour le Mali et non pour la France car, elle suppose que la France puise les richesses du Mali sans que les Maliens ne le sachent.

Son souhait le plus ardent est que la France cesse de se mêler des affaires africaines. «Nous ne voulons plus que la France ait son pourcentage sur le franc C.F.A  …», a insiste la représentante des Amazones.

Ousmane Diakité

 Soleil Hebdo

Vous allez aimer lire ces articles

Possibilité de la tenue des législatives de mars et avril prochains : Le scepticisme de CNID – FYT !

Cheick Boucadry Traoré, président de la Care, sur le massacre des civils dans le pays Dogon : « Il est essentiel que les populations s’impliquent dans la recherche de vraies solutions à la crise politique…

Élections législatives de mars et avril prochains : Le Gouvernement du Mali écarte la question d’un report

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct