Dans le cadre de sa série de rencontres et échanges avec les partis politiques et les organisations de la société civile pour une sortie de crise au Mali, le président  des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE An Ka Wuli), Modibo Sidibé, a été reçu ce 12 mars 2019 par son homologue du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC), Konimba SIDIBE au siège dudit mouvement. Durant environ deux heures de temps, les échanges ont porté sur la situation actuelle du pays. A la sortie de l’entrevue, Konimba SIDIBE a témoigné que le MODEC s’inscrit désormais dans la démarche des FARE pour un dialogue politique refondateur pouvant sortir le Mali de la crise actuelle.

Le président des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE An Ka Wuli), Modibo Sidibé, a précisé dans son intervention que cette rencontre est la suite logique de la série d’échanges initiée par les FARE afin inviter la classe politique et la société civile à partager sa vision pour une sortie structurelle de la crise que traverse le Mali. Il s’agit également, pour Modibo Sidibé, d’accélérer la décrispation politique déjà amorcée.

Au cours de ces échanges avec les premiers responsables du parti MODEC, le président des FARE An Ka Wuli a mis l’accent, une fois de plus, sur l’impératif du dialogue politique refondateur qui est la seule voie de sortie de crise pour le Mali. Pour Modibo Sidibé, l’ensemble des Maliens doivent s’accorder à la tenue de ce dialogue qui permet une refondation de la nation et engage un nouveau départ sur de nouvelles bases.

 « C’est aux Maliens de réfléchir pour trouver la forme appropriée de sortie de crise. C’est pourquoi les FARE ont déjà entamé la réflexion en proposant avec un certain nombre d’acteurs politiques, un cadre approprié de cette réflexion,  à savoir le PACTE MALIEN POUR LA REFONDATION (PMR), qui est une initiative des FARE pour engager la réflexion à propos du dialogue politique refondateur et d’en fixer les modalités, le fonctionnement, le format, les recommandations, le pacte et les garantie de sa mise en œuvre. Donc, pas de calcul politique. Il s’agit uniquement du Mali et de faire en sorte que l’ensemble des Maliens discutent pour sortir notre pays de cette situation.  C’est pourquoi pour le PMR, rien n’est encore signé pour que le maximum des acteurs Maliens soient de cette signature pour sauver le pays de la dérive », a déclaré Modibo Sidibé.

Quant à Kanimba Sidibé, président du MODEC, il s’est dit d’accord avec l’initiative du  PACTE MALIEN POUR LA REFONDATION (PMR) des FARE. Seulement, il demande à ce que le cadre ou le format de ce dialogue soit bien défini pour permettre des vrais échanges capables de faire des recommandations pertinentes pouvant sauver le pays.

 

La Rédaction

Source: Koulouba.com