Au lendemain de la signature de l’Accord politique par plusieurs regroupements et partis politiques dont certains de son front, le président du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), l’honorable Soumaila Cissé, a salué les efforts de tout un chacun de ses militants à travers un post sur sa page Facebook. Il a aussi affirmé l’engagement de sa coalition  pour la réussite du dialogue national inclusif réclamé par tous.

 

le FSD a, depuis sa création après les élections présidentielles dernières,  mené plusieurs combats pour la « sauvegarde de la démocratie malienne ». La prorogation du mandat des députés,  les répressions policières des manifestations pacifiques, l’insécurité grandissante au nord et au centre, la mauvaise gouvernance, … le front de Soumaila Cissé a combattu tous ces maux. Le FSD a  également joué  un rôle prépondérant pour la signature de l’Accord politique entre le Premier Ministre et les regroupements et partis politiques en vue de mettre en place un gouvernement de mission.

Dans son post, le président du FSD, l’honorable Soumaila Cissé, a félicité son front pour le résultat de ses multiples combats. « Nous avons réussi d’importants progrès au niveau du Front de Sauvegarde de la Démocratie (FSD) qui est devenu aujourd’hui, une force incontournable », dit-il avec fierté avant d’ajouter : « Nous sommes fiers de cette réussite que nous devons à l’engagement de chacune et chacun d’entre nous, mais aussi, et surtout au soutien actif de nos militantes et militants qui nous ont envoyés au Directoire.
Nous avons aussi, ensemble, souffert et fait face à l’adversité ».

À en croire son président, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie fait partie de ceux qui ont exigé et obtenu l’« Accord Politique ». Mais, ledit Accord n’est pas, selon l’honorable Cissé,  satisfaisant pour tout le monde au sein de son front. Malgré tout, le FSD, aux dires de « Soumi Champion », accompagnera tous les efforts tendant à la stabilisation du Mali et encouragera la mise en œuvre de toutes les réformes indispensables pour la résolution de la crise multiforme que traverse le Mali.

Signature ou non de l’Accord politique par le FSD, une décision des différents partis politiques 

Beaucoup de Maliens ont eu du mal à comprendre que le FSD n’ait pas pris une décision unanime sur la signature de l’Accord politique. Certains partis politiques comme le Parena, le PSP et le PDES ont signé le document estimant qu’ils ont eu l’essentiel de ce qu’ils cherchaient, tandis que l’URD, le MPR, le CNID, le FAD, le MODEC ont refusé de signer, car ils trouvent le document insatisfaisant. Soumaila Cissé s’est exprimé sur cette divergence de décision au sein de son front. « Deux possibilités s’offraient à nous: signer l’Accord politique, ne pas signer l’Accord politique », explique-t-il. Le président de l’URD estime que dans  tous les deux cas, leur conviction reste la même: « Le Mali au cœur de l’ouvrage ».

Pour lui, la position de chaque parti politique  sur cet « Accord politique » a été donnée par sa base. « Nous nous sommes soumis au « dictat » de nos bases, c’est-à-dire tenir compte de leur avis. C’est démocratique et responsable.
C’est la posture qui sied à chacun(e) d’entre nous. Nous n’insulterons jamais l’avenir », 
lit-on sur la page Facebook du chef de file de l’opposition malienne.

Par ailleurs, l’honorable Soumaila Cissé a insisté sur la tenue du  dialogue national inclusif. « La priorité pour nous aujourd’hui, c’est de resserrer nos rangs et de commencer à préparer ce Dialogue national inclusif, à réfléchir sur les réformes qui, à notre avis, feront avancer le Mali », a-t-il écrit.

Boureima Guindo

 LE PAYS