SUSPENSION DE LA RÉVISION ANNUELLE DES LISTES ÉLECTORALES : LE RESORE-MALI S’INQUIÈTE DES CONSÉQUENCES ET INTERPELLE

Depuis un certain temps, le « bras de fer » est tendu entre le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Lieutenant-Colonel  Abdoulaye Maïga et les administrateurs civils. Cela a des conséquences néfastes sur la révision annuelle des listes électorales. Toute chose qui inquiète le Réseau des Organisations Spécialisées pour les Reformes et l’Emergence du Mali (RESORE-Mali).

Le blocus dont fait l’objet la révision annuelle des listes électorales a amené le Réseau des Organisations Spécialisées pour les Reformes et l’émergence du Mali (RESORE-Mali)  à réagir  à travers un document qui porte la signature de son président, M. Lamine N. Coulibaly.

La question qui revient sur les lèvres est la suivante : « Pour combien de temps durera encore le « bras de fer » entre les administrateurs civils et le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ? »

Cette question a tout son sens dans la mesure où les administrateurs civils sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur combat.

A travers ce document, le président, M. Lamine N. Coulibaly rappelle que le Réseau des Organisations Spécialisées pour les Reformes et l’Emergence du Mali (RESORE Mali) ayant pour objectif de contribuer au renforcement de la démocratie au Mali à travers l’observation électorale en faveur des processus électoraux libres, crédibles, transparents et apaisés prend acte de la grève des administrateurs civils du Mali, déclenchée depuis le lundi 19 octobre dernier qui a provoqué la suspension de la révision annuelle des listes électorales dans notre pays. M. Coulibaly précise que « conformément aux dispositions de l’article 34 de la loi n°2016-048 du 17 octobre (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Le CNT face à l’équation de sa cohésion interne : Qui veut déstabiliser N’Diaw ?

Politique : Ces groupes debout pour la transition

Reconquête du pouvoir : L’Adema joue la carte de la victimisation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct