TENTATIVE DE RELECTURE DES TEXTES ÉLECTORAUX : LE COMITÉ STRATÉGIQUE : « LE M5-RFP REFUSE D’ÊTRE COMPLICE D’UNE CESSION FRAUDULEUSE DU POUVOIR »

A travers une lettre en date du 21 janvier 2021, le Comité stratégique du M5-RFP demande au Président de la Transition son implication personnelle pour le redressement du processus de relecture des textes électoraux entrepris par le gouvernement. Dans la lettre dont Ampliation est faite aux acteurs maliens (partis politiques et organisations de la société civile) et aux partenaires électoraux au Mali, le comité stratégique tout en exprimant son engagement pour la réussite de la Transition, ne cache tout de même pas ses inquiétudes autour de la démarche solitaire du gouvernement. Le Comité stratégique est formel dans cette lettre adressée au président Bah N’Daw. Les partis membres affirment leur refus d’être complices d’un unilatéralisme dont l’objectif ultime selon eux,  est une fraude électorale à grande échelle aux fins d’une cession frauduleuse du pouvoir. Voici l’intégralité de la lettre du M5-RFP destinée au Président de la Transition. 

 

A Monsieur le Président de la Transition Bamako –Mali

Objet: Observations sur les tentatives de relecture non-inclusive des textes électoraux.

Monsieur le Président,

Nous avons l’avantage de vous indiquer que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a constaté, malgré les reproches quasi unanimes de non-inclusivité et d’absence de concertation, que le Gouvernement de la Transition continue sa démarche exclusive et sa politique des faits accomplis pour, in fine, faire des élections à venir une simple formalité puis une cession du pouvoir à des complices. Ainsi, lors d’une rencontre tenue par visio-conférence le mardi 19 janvier 2021, le ministère a décidé de la mise en place d’un cadre dit de concertation technique chargé de la relecture des projets de textes sur la loi électorale, la Charte des partis politiques et la loi organique portant régime d’éligibilité et nombre de députés, et ce, sans aucune concertation politique préalable a fortiori le moindre accord entre le gouvernement et la Classe politique. Au regard de ces faits déplorables, le M5-RFP:

1-déplore à travers l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), la démarche solitaire des autorités de la Transition sur des questions aussi essentielles pour le processus de normalisation, pendant qu’un atelier est annoncé pour la semaine prochaine sans termes de références préalables;

2- regrette malheureusement, encore une fois de plus, un processus non inclusif de révision des textes électoraux et du processus subséquent d’organisation des élections;

3- constate que les questions relatives à l’opérationnalisation des nouvelles régions et circonscriptions électorales sont préjudicielles à celles de la relecture de la loi organique sur le nombre d’élus et ne peuvent être dissociées l’une de l’autre. Le M5-RFP considère que sauf arrière-pensées inavouables, il n’est pas imaginable d’engager des débats techniques sur des textes de si grande importance, sans des Termes de référence précis qui ne peuvent être élaborés que dans une démarche inclusive et participative dans le cadre de concertation politique entre les partis politiques, le ministère de l’Administration territoriale, les organisations de la société civile et les partenaires nationaux concernés par les questions électorales.

Les organisations membres du M5-RFP, affirment leur refus d’être complices d’un unilatéralisme dont l’objectif ultime est une fraude électorale à grande échelle aux fins d’une cession frauduleuse du pouvoir et un recul des valeurs démocratiques et des principes républicains.

2- Le M5-RFP prenant acte de la position très majoritaire exprimée par les participants à la rencontre  19 janvier 2021, et réaffirmant sa totale disponibilité, appelle à une  concertation et à une cohésion totale sur ces questions de première importance. Conscient de sa responsabilité devant le Peuple malien, le M5-RFP demeure engagé pour la réussite de la Transition, afin de préserver la vision et les impératifs de changement qui sont à la base du mouvement national patriotique enclenché le 5 juin 2020. En vous souhaitant bonne réception de la présente et en comptant sur votre implication personnelle pour le redressement du processus en cours, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos considérations respectueuses.

LAYA DIARRA

Source : Le Soir De Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Restitution hier des travaux relatifs à la relecture des textes régissant les élections au Mali: Désaccord profond entre le ministère de tutelle et les partis politiques

AFFAIRE COMPLOT CONTRE LE GOUVERNEMENT: Le président de la Commission nationale des droits de l’homme dénonce…….

Mali-Dissolution du CNT : Leurre ou lueur ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct