Transition : le plan d’action du gouvernement approuvé par le CNT

Les débats ont commencé aux environs de 10h 35 minutes et se sont poursuivis jusqu’à 18h 45. Certains conseillers nationaux ont montré leur inquiétude pour le respect de la durée de la transition en jugeant ce plan d’action trop ambitieux pour la période accordée au gouvernement. En réponse, le Premier ministre a rappelé que « le Président Bah Ndaw a clairement fait part de sa volonté de respecter » la durée de la transition fixée à 18 mois.

 

Sur les questions sécuritaires, Moctar Ouane a rappelé que « toutes les régions du Nord et du Centre sont concernées » par le processus DDR après avoir souligné que le gouvernement est engagé dans une dynamique de dissolution des milices.
S’agissant de la relecture de l’accord pour la paix et la réconciliation, le Premier ministre a estimé que des concertations sont en cours sur cette question. Il a aussi indiqué que les réformes politiques et institutionnelles seront menées « en collaboration étroite avec les partis et groupements politiques et la société civile ».

Moctar Ouane a aussi déclaré que le problème de la flambée des prix des produits de première nécessité est en train d’être traité en synergie avec l’ensemble des acteurs. Il a annoncé que la mendicité et l’incitation à la mendicité seront punies par le code pénal. L’esclavage, les délits de presse et de nombreuses autres questions ont aussi été abordées au cours des débats au centre international de conférence de Bamako (CICB). Toutefois pour un des principaux défis de cette transition qui concerne les élections, aucune date exacte n’a été annoncée pour les prochaines échéances. Rappelons que le referendum est annoncé au deuxième trimestre de cette année.

Certains observateurs ont toutefois estimé rester sur leur faim. Ceux-ci affirment que certaines des questions adressées au PM par des membres du CNT n’ont pas été répondues. Ils regrettent notamment que Moctar Ouane n’ait pas donné des précisions sur le financement de ce plan d’action, même si ce dernier a annoncé que la loi des finances 2021 le prenait en compte. Rappelons que le plan d’action du gouvernement est composé de six axes prioritaires avec 23 objectifs adossés à 275 actions et 291 indicateurs.

Des membres du CNT ont regretté ne pas avoir reçu de reponses à leurs questions adressées au Premier ministre. Ils annoncent donc une interpellation des ministres concernés dans les prochains jours.

Source : Studio Tamani

Vous allez aimer lire ces articles

Remise du guide synthétique sur les filières porteuses au Mali pour l’investissement productif de la diaspora: Afin de transformer le potentiel économique du Mali pour contribuer à la création de richesse et de plus-value

Affaire dite de “déstabilisation de la transition’’: Annulation de la procédure, des mandats de dépôt et libération des détenus

La transition à l’épreuve d’un manque de financements: Les partenaires internationaux conditionneraient leurs appuis par la traque des corrompus !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct