Traversée du désert pour les autorités de la transition : Possible retour de Dicko dans le M5 !

L’imam de Badala, Mahmoud Dicko, celui-là qui, après quelques mois dans sa mosquée, est revenu sur la scène politique à travers son manifeste pour la Refondation du Mali, pourrait signer son come-back dans le M5-RFP pour exiger des nouvelles autorités « le vrai » changement pour lequel le peuple a combattu le régime défunt durant des mois. La seule raison qui pourrait motiver le retour de l’imam dans le mouvement hétéroclite, c’est son insatisfaction, évoquée dans le manifeste, de la gouvernance par les autorités transitoires.

Après avoir dribblé, car mal conseillés, ceux qui pouvaient les aider à réussir cette période transitoire, surtout le M5-RFP, les militaires au pouvoir font face à une menace de plusieurs fronts. Dans le lot des insatisfaits, le M5-RFP, qui a été dribblé, vient en premier. Ce mouvement dont la lutte a été parachevée par les militaires, selon leurs propres propos, qui a été ensuite écarté de la gestion de la transition, est sur le point de remobiliser le peuple malien pour réclamer « le vrai » changement pour lequel certains ont perdu la vie. Il organise, dans ce sens, un meeting d’informations ce dimanche au Palais de la Culture.

L’imam Mahmoud Dicko pourrait retourner dans le M5

Même s’il est accusé d’avoir dribblé le M5-RFP au profit des colonels au pouvoir, l’imam Mahmoud Dicko, si les choses ne changent pas, pourrait retourner dans ce mouvement hétéroclite. Les circonstances qui favorisent son retour sont nombreuses. Le premier point, c’est sa non satisfaction de la gouvernance du pays par les autorités transitoires. Même s’il a gardé le silence, dans sa mosquée, sur les pratiques peu orthodoxes des autorités transitoires, il a exprimé son mécontentement dans son manifeste. « Depuis le 18 Août 2020, j’ai laissé ma porte grande ouverte. J’ai inlassablement écouté et observé, mais la situation me paraît trop grave pour que je garde silence. Si nous ne réagissons pas maintenant, activement et collectivement, l’État qui nous gouverne n’a plus de sens », ce passage du manifeste prouve que l’imam n’est pas content de la gestion de ses alliés, ceux-là au profit de qui il a tourné dos au M5. Du côté des militaires, ça sent le regret puisqu’ils ont écarté tout le monde de la gestion de cette transition et ont fait de Dicko leur unique conseiller et soutien. Quel sentiment auront-ils quand ce dernier n’est pas content de la gestion ?  C’est le début du divorce qui se dessine.

Une autre chose qui favoriserait le retour de Dicko dans le M5, ce sont ces rencontres avec certains des leaders de ce mouvement. Ces rencontres se sont tenues après qu’il ait exprimé son mécontentement quant à la réalisation, pour l’heure du changement, pour lequel des gens sont morts. Qu’est-ce que lui et ces responsables du M5-RFP se sont dit lors de leur rencontre ? On ne saurait le savoir. Mais ce qui est sûr : la position qu’il a défendu dans son manifeste est celle que défend le mouvement hétéroclite.

Un facteur, c’est le fait que pour réussir son combat de Refondation du Mali , il a besoin d’une légitimé. Et aujourd’hui, au côté des autorités transitoires, il ne pourrait pas avoir cette légitimé, car celles-ci ont ouvert plusieurs fronts contre elles.

Mais son retour sera-t-il accepté par le M5 ? C’est là où le gros problème va se poser.

En effet, du côté des responsables, des vieux, son retour sera même applaudi parce que ceux-ci demandent le rassemblement de tous les Maliens, sans exception, pour exiger des autorités transitoires le changement réel. Ils ne peuvent, donc, refuser une personnalité de la qualité de Dicko malgré  tout ce qui s’est passé.

Cependant, la jeunesse M5-RFP, très radicale d’ailleurs, s’opposera à son retour, parce qu’elle n’a pas pu digérer le fait que Dicko pactise avec les colonels au pouvoir sans le mouvement dont il était l’autorité morale. C’est d’ailleurs ce qu’a déclaré Sarafo sur la Radio Renouveau FM lors de l’émission « Les Grands Dossiers » du mercredi dernier.

Boureima Guindo

Source: Le Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

3ème vague ravageuse de Covid 19 au Mali : Les nouvelles mesures fortes du Gouvernement sans les lieux de culte

Pour association de malfaiteurs, assassinat, vol commis en bande et à main armée et détention illégale d’arme à feu : Sept individus condamnés à la peine de mort !

Balance des paiements du Mali 2019: Modibo Mao Makalou déplore la persistance de la vulnérabilité du pays

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct