«Au moment où je m’apprête à rentrer à Bamako, j’entends encore résonner dans ma tête ce désir ardent de paix et de quiétude exprimé par toutes les populations rencontrées ici dans l’Adrar et dans la région de Ménaka : Kel Tamasheks, Arabes, Sonrhaïs, Bambaras, Peulhs, Dogons, Soninkés… C’est ce Mali dans sa diversité qui s’est exprimé, qui nous a parlé, de son désir ardent de paix; et qui nous invite à nous ressouder, à nous aimer comme nous l’avons fait hier et comme nous sommes capables et prêts à le refaire aujourd’hui. Que nous soyons du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest…

 

Les visages peuvent être différents, les teints peuvent être différents, mais notre sang est le même. Notre respiration est la même. Elle est celle d’hommes et de femmes qui aspirent désormais à une paix que plus rien et plus personne ne devra troubler, à un destin (celui de la recherche d’une paix durable et définitive) auquel nous sommes et serons désormais tous liés. Ensemble, regardons dans la même direction, la direction de la paix…» !

Ces propos du Premier ministre Dr Boubou Cissé, au moment de prendre congé de ses hôtes,  résument suffisamment le sens de cette visite qu’il vient d’effectuer dans le septentrion malien du 4 au 7 mars 2020.

LE COMBAT