Le MP22 ne partage pas l’avis des préaccords d’Alger pour rétablir une paix durable au Mali. Et pour cause ? Le Mouvement trouve que « cet accord est une programmation de la partition territoriale du Mali… L’entente avec les séparatistes et les jihado-terroristes est impossible ou réactionnaire ! ». C’était lors d’une conférence de presse que le MP 22 a animé  15 avril dernier à la Maison de la presse.

Mp22 oumar mariko mohamed taboure sadi opposition conference

Le principal conférencier était M. Mohamed Tabouré, porte-parole du mouvement qui avait à ses côtés M. Pérignama Sylla, Me Mariam Diawara, L’Honorable Diakité du parti Sadi et  Pr Rokia Sanogo, présidente du MP22.

En effet, les membres du Mouvement populaire du 22  mars 2012 étaient de nouveau montés au créneau pour dénoncer d’une part, la gestion de la crise du Nord par le pouvoir et d’autre part, le rôle des impérialistes dans les négociations devant rétablir l’autorité du Mali sur Kidal.

A la loupe du Mouvement, le principal commanditaire du malheur des Maliens n’est rien d’autre que la France qui selon eux a « monté en toute pièce le MNLA » et continue de le soutenir pour ses  propres intérêts. Dans la même foulée, le MP22 affirme que le processus de négociations pour rétablir l’autorité du Mali sur Kidal est loin d’être une solution de paix et de réconciliation nationale.

Selon eux, « Les faits prouvent que cette prétendue solution pacifique est le prélude à un nouveau cycle de guerre de sécession au nord », ont-t-ils dénoncé et d’insister toujours sur l’accord d’Alger. En effet, le MP22 rejette cet accord. « Cet accord est une programmation de la partition territoriale du Mali. IBK et son gouvernement et la prétendue Communauté internationale nous dicte à présent de consacrer à l’Azawad ‘’une conférence de l’entente’’ !

Mais l’entente avec les séparatistes et les jihado-terroristes est impossible ou réactionnaire ! », Dénonce le document. Par ailleurs selon les pro-putschistes, le refus du CMA a paraphé l’accord s’explique du fait « qu’il est assuré de tenir Kidal avec la complicité d’une Minusma pilotée par les généraux français ».

Aussi, le MP22 regrette que « IBK, Mara et Soumeylou Boubèye Maiga aient confié à la France la défense de notre pays, alors qu’il est avéré que le but est d’occuper le Mali et lui imposer la partition de l’Azawad, par son « statut particulier », sa « large autonomie puis son indépendance…l’occupation militaire du Mali par Bakhane  et la Minusma et aussi l’occupation économique et politique du Mali par une  « Médiation » et un « Comité de suivi» international chargé d’orchestrer le pillage économique du Mali tout entier ».

Mountaga DIAKITE

 

Source: L’Agora