Malijet.co

Carême chrétien : Pour partager avec les nécessiteux

La période de l’abstinence et de partage débute aujourd’hui pour la communauté chrétienne et durera 40 jours

C’est par ce mercredi des cendres que les chrétiens entament la période de carême. Cette période d’abstinence dure quarante jours et se termine par la passion et la résurrection du Christ célébrées à Pâques. Ce jour est marqué par une célébration au cours de laquelle le prêtre trace une croix avec du cendre sur le front de chaque fidèle, en prononçant ces mots : «convertis-toi et crois à l’évangile». Tout chrétien baptisé catholique doit avoir la cendre, y compris ceux qui sont malades. Cette cendre n’est pas ordinaire, elle provient des rameaux bénis de l’année précédente. «Le temps de carême nous montre en quelque sorte ce qu’est la vie chrétienne, ce qu’un chrétien doit vivre, pas seulement dans ces 40 jours, mais dans toute sa vie», indique le Père Jacques Badji de la communauté du verbe de vie à Sébénikoro. Le carême, ajoute-t-il, est un temps de jeûne, de prière et de partage. Ce temps rappelle les 40 jours passés dans le désert par le peuple d’Israël et également les 40 jours que Jésus lui même a passés dans le désert.
Le carême était un temps de jeûne et de partage imposé aux «catéchumènes» lors de leur baptême, c’est-à- dire les nouveaux convertis au christianisme. Quand le temps de ce baptême s’approchait, on demandait aux nouveaux convertis 40 jours d’abstinence, de prières et de partage de manière qu’ils puissent sentir ce que signifie la vie chrétienne. Au fil du temps, ce temps de carême était aussi imposé aux baptisés qui avaient commis des péchés pour faire pénitence et demander pardon à Dieu, mais au fil des ans le carême s’est étendu à toute l’église. Le carême est une montée vers Pâques. Aussi, ce temps nous amène vers la mort et la résurrection du Christ. «Ce temps de carême, permet au chrétien de se préparer pour le grand passage, c’est-à-dire que le chrétien est appelé à mourir pour ressusciter avec le Christ.
La vie chrétienne est donc un combat contre le mal, les désirs impurs, le péché pour faire le choix de Dieu», précise le Père Jacques, avant d’ajouter que cet aspect de la mort, rappelle le cendre qui signifie que la vie est brève que nous sommes poussière.
Comment se fait le jeûne chrétien ? «Le jeûne chrétien, répond le Père Jacques, est caractérisé par l’abstinence, c’est-à-dire s’abstenir de quelque chose qu’on aime, dominer son corps par rapport à certains besoins qui sont peut être vitaux et nécessaires, mais qui peuvent être inutiles. Selon le droit canon, c’est à partir de 14 ans qu’on peut jeûner et cela, jusqu’à 67 ans. Aussi, ajoute-t-il, l’église n’impose pas la façon de jeûne, mais dans les temps il y avait le jeûne de l’abstinence de la viande les vendredis. Chaque chrétien était appelé à s’abstenir de la viande les vendredis car le vendredi rappelle la mort de Jésus. Pour jeûner, certains choisissent un repas parmi les trois et remplacent les deux par un repas léger. Dans certains milieux, on fait uniquement de la tisane, alors que d’autres se contentent de l’eau et du pain. Le Père Jacques précisera qu’il n’est pas interdit également de s’abstenir complètement de manger et de boire. Mais les dimanches ne comptent pas dans le temps du carême, parce que ce jour est célébré comme celui de la résurrection du Christ.
Qui parle de jeûne, parle de prières. En effet, la prière est cette connotation de demander quelque chose à Dieu. Selon le Père Jacques, il y a plusieurs types de prière dont la prière de louange, le psaume, l’adoration, l’humilité et l’intersession (porter l’intention d’autres personnes devant Dieu) et la prière de demande. Pendant la période de carême, le chrétien peut faire toutes ces prières. On entre dans la période de jeûne par le mercredi des cendres et non le mardi gras, indique pour sa part le Père Badji. Cela est suivi des temps du chemin de croix qui est vécu chaque vendredi pour rappeler la passion du Christ, le dimanche des rameaux en signe de l’entrée de Jésus à Jérusalem, où il a été accueilli avec les rameaux. L’autre étape est la semaine sainte. C’est le 5e et dernier dimanche du temps de carême et le moment du dernier repas de Jésus avec ses apôtres.

Anne-Marie KEïTA

Vous allez aimer lire ces articles

Directives relatives à la lutte contre le coronavirus de la conférence Episcopale des évêques de Kayes: » Une riposte efficace à cette maladie ne peut être effective que grâce au respect strict des mesures édictées par les autorités compétentes «

Le Haut Conseil Islamique du Mali adhère pleinement aux consignes sanitaires du gouvernement

Lutte contre le coronavirus : L’église catholique donne des directives à ses fidèles

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct