Le Dr. Koné à Kita : “je suis fier de la symbiose entre les religions”

Après la visite des sites en prélude au 49è anniversaire du pèlerinage catholique, le ministre les Affaires religieuses et du Culte, le Dr Mahamadou KONÉ, a rencontré, dans l’après-midi, ce jeudi 12 novembre 2020, au Conseil de Cercle, les associations, organisations, fédérations et confessions religieuses de la Cité historique.

« Nous demeurons convaincus que la présente visite, à Kita, procède de votre détermination  à partager constamment les préoccupations des populations de notre cercle dans le domaine religieux et celui du culte »,a souligné le Préfet du Cercle de Kita, Mamadou DIAKITÉ, à l’entame de son propos, avant de dessiner la carte sociologique, économique, religieuse, culturelle et cultuelle de la ville historique.

Sur le plan religieux, a-t-il indiqué, « il existe deux grandes religions révélées : le christianise et l’islam ».

Pour le christianisme, a précisé le Préfet DIAKITÉ, « l’on dénombre une dizaine d’églises catholiques secondaires et une église principale, le tout sous l’autorité d’un curé ; tandis que les églises évangéliques sont sous celle d’un pasteur ».

En ce qui concerne l’islam, a-t-il détaillé, « il existe une cinquantaine de mosquées pour la ville de Kita, dont treize mosquées de vendredi »; plusieurs associations musulmanes étant regroupées au sein du Haut conseil islamique du Mali (HCIM).

Dans le domaine de la chasse, l’on note une grande confrérie des chasseurs, regroupée dans une association dénommée « Association des chasseurs de Kita », a révélé le Préfet.

« Les fidèles de ces différentes religions vivent en bonne intelligence dans le Cercle de Kita», a-t-il noté avec satisfaction.

« Nous pouvons constater cela dans la vie de tous les jours, notamment lors de fêtes religieuses où il est difficile de faire la différence entre un chrétien et un musulman, l’un participant aux fêtes de l’autre et vice versa », a-t-il soutenu.

Le Préfet DIAKITÉ a été conforté dans son propos par tous les intervenants, musulmans comme chrétiens, pour réaffirmer le climat apaisé qui prévaut, à Kita, entre tous les cultes et toutes les confessions religieuses.

« Nos relations sont empreintes de respect mutuel, d’amour réciproque, de cordialité et de fraternité, construites depuis des lustres », ont-ils clamé à l’unisson.

« Cependant, ces religions connaissent quelques difficultés, notamment dans le cadre de l’organisation du pèlerinage pour les chrétiens et le manque de siège pour le Haut conseil islamique », ont-ils porté à la connaissance du ministre KONÉ par la voix du Préfet.

En réponse, le Dr KONÉ a réaffirmé son credo en la matière : « Le Mali est un pays musulman (par le nombre plus élevé de fidèles) ; mais, c’est un Etat laïc ».

« Toutefois, l’Etat ne faillira pas à sa mission régalienne d’assistance, de soutien et d’accompagnement à l’endroit de tout un chacun, dans la justice, c’est-à-dire de façon équilibrée et impartiale, mais dans les limites de ses moyens et possibilités », a-t-il argumenté.

A ce sujet, le ministre KONÉ a salué, au sein de la population de Kita, « l’état d’esprit et la pratique subséquente favorable à la paix et à la cohésion ».

« Je suis enthousiasmé par ce que j’ai vu et entendu», s’est-il réjoui, avant de conclure en ces termes : « Je suis fier de la symbiose entre les religions, ici, à Kita ».

Source : CCO/ MARC

Vous allez aimer lire ces articles

RAMADAN AU MALI Un mois qui impose des dépenses supplémentaires aux musulmans

Les humeurs de Facoh : Les femmes arabes du Mali

« Umra » 2021 : « le vaccin anti-covid-19 d’abord », disent les autorités saoudiennes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct