A la conférence extraordinaire des évêques du Mali, le ministre Thierno Amadou Oumar Hass Diallo des Affaires religieuses et du Culte a invité les chrétiens à prier pour le Mali afin que les Maliens se retrouvent entre frères et sœurs d’une même nation unie dans sa diversité. Car, « l’heure est grave ».

A l’Archevêché de Bamako, le mercredi 17 juillet 2019, s’est déroulée la conférence extraordinaire des évêques du Mali, sous la présidence du Président de la Conférence épiscopale du Mali, Mgr Jonas Dembélé. Parmi les invités, le ministre chargé des affaires religieuses et du Culte Diallo.

Saluant la démarche républicaine, sans discrimination aucune, du ministre envers le monde religieux dans son ensemble, l’Évêque de Kayes dira : « Vous êtes dans votre rôle, parce que vous ne faites pas de différence entre les religions, chrétienne, musulmane ou traditionnelle ».

L’Evêque fait ainsi référence à Dieu lui-même « qui a souci de s’occuper de toute l’humanité sans distinction ». Selon Mgr Dembélé, tout ‘’vrai Chrétien’’ imprégné de cet esprit ‘’prie pour tout le monde ».

Et le président de la Conférence épiscopale du Mali de rassurer que les évêques du Mali apporteront leur pierre à l’édification de notre pays et joueront toute leur partition pour le retour de la paix, en incitant la communauté chrétienne, à travers sa jeunesse, à incarner cet esprit de dialogue.

«Avec l’entente et le dialogue interreligieux en chantier au niveau national et sous-régional, la formation des jeunes peut beaucoup aider au retour de la paix au Mali », a insisté Monseigneur Dembélé.

Par ailleurs, le Président de la Conférence épiscopale du Mali a apprécié la visite du Président Ibrahim Boubacar Kéita à Sobane-Da, un village de la région de Mopti, à majorité chrétienne, secoué par une attaque terroriste ayant causé des dizaines de morts, dont des femmes et des enfants.

A ses dires, « ce n’est pas une attaque contre des Chrétiens, c’est plutôt une attaque contre des Maliens ». L’Evêque Dembélé a aussi reconnu tous les efforts consentis par le gouvernement ‘’qui met tout en œuvre pour le vivre ensemble dans notre pays ».

Pour le ministre des Affaires religieuses et du Culte, ‘’ c’est une conférence exceptionnelle au chevet du Mali, qui s’explique et se comprend par la situation que vit notre pays, le Mali, parce que l’heure est grave ‘’. Le ministre Thierno Amadou Oumar Hass Diallo a réitéré la reconnaissance du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, pour le rôle de l’Eglise dans l’orientation des gouvernants dans la voie de l’humilité.

Le Ministre Diallo a aussi invité les évêques du Mali ‘’ à prier pour le Mali afin que nous nous retrouvions entre frères et sœurs d’une même nation unie dans sa diversité’’.

« Les Maliens, aujourd’hui, ont surtout faim et soif de paix », a déclaré le Cardinal Jean Zerbo. Il a, pour sa part, prié pour le Mali, pour le pardon et pour la paix.

Cyril ADOHOUN 

Source: L’Observatoire