Se tiendra, se tiendra pas. La Conférence de la Section du Rassemblement Pour le Mali (RPM) de Sikasso qui a été plusieurs fois reportée s’est finalement tenue le dimanche, 22 mars dernier dans la Salle de Réunion de la Délégation Régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM). Cette Conférence de la Section du RPM de Sikasso a été supervisée par Logona TRAORE (Chef de la Mission), de Kadiatou TOURE et de Bernard KEÏTA tous membres du Bureau Politique National (BPN).

rassemblement mali rpm

Ladite Conférence a été sanctionnée par le renouvellement du Bureau de la Section RPM de Sikasso composée de 101 membres avec à sa tête Ousmane KONE comme Secrétaire Général et non moins Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique suivi de Mamadou TANGARA au Poste de Secrétaire Général Adjoint et non moins Maire de la Commune Urbaine de Sikasso.

C’est dans une atmosphère très tendue que les délégués des 47 Sous-sections et cadres du RPM ont renouvelé  le Bureau de la Section de Sikasso, dans la perspective de la tenue des prochaines élections communales.

Les préalables de la Conférence

L’organisation de cette Conférence de Section, contrairement à la première a été un succès. Cela est à l’actif  de l’ancien Bureau sortant avec à sa tête l’Honorable Salia TOGOLA qui a su prendre ses responsabilités en s’assumant. C’est pourquoi, le Bureau a choisi un terrain neutre qui a été la Salle de Conférence de la CCIM pour la tenue des Assises. L’ancien Bureau a pris aussi la précaution de recevoir la liste des délégués de toutes les Sous-sections accompagnée des Procès Verbaux des Conférences des Sous-sections pour permettre d’éviter des éventuelles protestations. Mieux, des badges ont été confectionnés pour tous les délégués et l’accès à la Salle était conditionné à la présentation du badge. Cela voudrait dire que, c’est uniquement les délégués mandatés qui étaient dans la Salle. Nous félicitons de passage les forces de sécurité, notamment la police, qui a su maintenir l’ordre et la discipline tout au long des Assises.

Tous les délégués des 47 Sous-sections étaient présents et les membres du Bureau sortant ainsi que les membres de droits (les conseillers communaux et les députés). La représentativité à cette Conférence était là.

Le déroulement du film de la Conférence

A 10h, les travaux de la Conférence débutent. Le Chef de la Mission de Supervision, Monsieur Logona TRAORE, après les salutations d’usage, a tenu à rappeler les articles 35, 37, 62, 63, 64 et 66 des Statuts et Règlement Intérieur du parti pour permettre de faire le travail dans la légalité.

Prenant la parole, le Secrétaire Général sortant, l’honorable Salia TOGOLA, a d’abord remercié l’ensemble des délégués et tous ceux qui ont effectué le déplacement avant de présenter le programme de la Conférence.

Après l’intervention de l’honorable TOGOLA, le Superviseur a procédé au contrôle des mandats des délégués pouvant votés. Qui connaît le député Bakary DIARRA avec ses agissements inutiles et son opposition farouche à Mamadou TANGARA, a tout de suite demandé au Superviseur le maintien des anciens délégués qui avaient été désignés pour la première Conférence et qui avait été suspendue.

Puis que notre honorable ne comprend pas très bien la langue de Molière, c’est-à-dire, le français, Boubacar Ibrim KEÏTA, Juriste de son état, est venu éclairer les lanternes de notre député pharmacien. Un travail qui a été suspendu, a expliqué Monsieur KEÏTA, pour des irrégularités est à refaire. Ce fut le cas de la première Conférence.

D’intervenant, en intervenant, le débat a été très houleux. L’honorable Salia TOGOLA a demandé la retenue des uns et des autres dans les deux camps.

Quant à Ousmane KONE, il a demandé à l’assistance d’éviter les applaudissements suite à l’intervention des uns et des autres. Cela, peut énerver.

Quant à Kadidia TOURE, membre de la Mission de Supervision, elle a expliqué que tous les militants du RPM visent le même objectif. Elle a mis l’accent sur les valeurs cardinales de notre pays à savoir : la tolérance, le respect de l’autre, la cohésion, l’entente, le pardon et le consensus face aux problèmes. Il se trouve que notre honorable Bakary DIARRA ignore toutes ces valeurs de notre chère Nation, le Mali et préfère l’arme de la méchanceté gratuite et de la division qui le coûtera toujours chères, nous en sommes sûrs.

Kadidia TOURE d’ajouter, tout le monde ne peut pas être chef. C’est pourquoi, insistera-elle, nous devons chacun s’accepter.

Le RPM a eu les 7 députés de Sikasso, a rappelé Kadidia TOURE, par conséquent, le Parti doit tout faire pour avoir le maximum de Conseillers Communaux au lieu de se livrer à des tentatives de déchirements. Si nous voulons appliquer les textes du Parti, les interprétations peuvent compliquer les travaux de la Conférence, a reconnu Kadidia TOURE. Nous sommes en train d’accuser les rebelles qu’ils refusent le dialogue, pourquoi ici aussi au Sud, ce même dialogue devient difficile. Si nous n’avons pas de conseillers communaux aux prochaines élections communales, la fonction de député est zéro, a-t-elle insisté.

Kadidia TOURE a également recommandé à ses camarades politiques du RPM de chercher à connaître les textes du Parti pour éviter certains tiraillements.

L’assistance a été déçue du comportement de l’honorable Bakary DIARRA, qui s’était présenté comme délégué de la Sous-section de Doumanaba tandis qu’il n’avait pas son nom sur le mandat des délégués. Là également, notre honorable DIARRA s’est encore fait parler de lui-même.

Un autre honorable, il s’agit de Yacouba Michel KONE qui s’est opposé que Diby TOUNKARA, Présidente des Femmes du Parti en lieu et place de l’honorable Rokia TRAORE devenue député, soit électrice tandis que les textes le prévoit.

Kadidia TOURE a posé la question à Bakary DIARRA à savoir qu’il était à cette Conférence à quel titre ? Réponse, simple membre de droit à sa qualité d’élu et non délégué, comme le stipule l’article 37 des statuts et règlement intérieur. Cet article stipule que les élus du parti sont membres de droit des organes de leurs structures respectives. Ils ont voix délibérative. Au niveau de la Section, il s’agit du Président du Conseil de Cercle membre du Parti, les conseillers régionaux, les conseillers nationaux et les députés. Ceux-ci ont le droit d’assister aux réunions, d’être électeur d’office pour les votes.

L’honorable Guédiouma SANOGO a pris la parole pour plaider la cause des anciens du Parti FARE ANKA WULU qui sont partis au RPM. Il a prié les cadres du RPM de leur donner le poste de Secrétaire Général Adjoint de la Section RPM de Sikasso. Les propos de l’honorable SANOGO ont été une véritable prière. Malheureusement, ses vœux n’ont pas été exhaussés.

Encore lui, notre honorable Bakary DIARRA qui revient à la charge. Il a déclaré : « Le problème, c’est le Ministre Ousmane KONE. Il n’a pas joué sa partition. C’est lui qui devrait parler entre Mamadou TANGARA et Béma OUATTARA pour avoir un consensus, une entente entre les deux protagonistes ».

En réponse, Ousmane KONE a répliqué en disant : « Honorable DIARRA, ce n’est pas ce que vous m’aviez proposé quand j’ai reçu votre SMS. Dans votre message, vous me disiez de soutenir votre camp et laisser l’autre ». L’honorable DIARRA est allé plus loin en demandant à Ousmane KONE de chasser Mamadou TANGARA et ses compagnons du RPM. La tâche était devenue difficile pour le Ministre Ousmane KONE en tant que 1er responsable de la Section du Parti choisi, de façon consensuelle, comme Secrétaire Général de la Section RPM de Sikasso.

Le Superviseur, Logona TRAORE a fait une proposition de mode de mise en place du Bureau à savoir : la constitution d’une Commission d’investiture ; un vote à mains levées ou un vote à bulletin secret.

Cette commission d’investiture qui avait été mise en place était présidée par le Doyen Issa TRAORE et Diakaridia BENGALY comme Rapporteur. Puisqu’il n’y a pas eu de consensus entre les deux (02) camps, c’est finalement le vote à bulletin secret qui a été retenu. Le bulletin de couleur bleue appartenait à Mamadou TANGARA et la couleur jaune à Béma OUATTARA. C’est ainsi qu’au terme d’une élection crédible et transparente que Mamadou TANGARA a été élu au poste de 1er Secrétaire Général Adjoint de la Section RPM de Sikasso avec 101 voix et Béma OUATTARA comme 2ème Secrétaire Général Adjoint avec 79 voix.

Il faut rappeler que dans la Commission d’investiture ce sont deux (02) projets de listes de Bureau qui ont été présentés. La liste du clan qui soutenait Mamadou TANGARA pour le poste de 1er Secrétaire Général Adjoint était composée de 97 membres et celle du clan qui soutenait Béma OUATTARA pour le même poste, comprenait 49 membres.

La remarque qui a attiré l’attention de toute l’assistance a été, dans la première liste, toutes les tendances étaient représentées dans le Bureau, tandis que la seconde ne représentait qu’une tendance. Pire, dans cette liste, la plupart des anciens membres du Bureau sortant n’y figurait, même le Secrétaire Général sortant, l’honorable Député Salia TOGOLA n’était pas dans ce projet de Bureau du clan Béma OUATTARA. Aussi, ni le nom de Mamadou TANGARA et compagnons n’y figurait pas. Le nom de l’attaché du Ministre Ousmane KONE, Monsieur Drissa OUATTARA  dit « Pocker » ne figurait pas. Celui là même qui a été l’un des premiers militants du RPM à Sikasso.

Dans les débats, l’étonnement a été les propos controversés et sans fondement de l’honorable Bakary DIARRA et non moins pharmacien de son état, qui a osé dire que, c’est lui Bakary DIARRA qui a défendu, contre vent et marrée, le dossier de candidature de Béma OUATTARA pour le poste de Secrétaire Général Adjoint et que la proposition du projet de Bureau est son initiative. La Conférence a décidé de départager les deux (02) candidats au poste de Secrétaire Général Adjoint parce que, les deux (02) listes avaient déjà proposé Ousmane KONE comme Secrétaire Général.

C’est ainsi qu’on est allé au vote. Au sortir de ce vote, les résultats de l’urne ont été édifiants. Après la proclamation des résultats, l’autre surprise a été encore l’intervention de ce même Député Bakary DIARRA qui a remercié la Conférence et demandé à l’Assemblée qu’il se retire de la Salle avec ses partisans et de laisser Ousmane KONE (nouveau Secrétaire Général) continué le reste des travaux sans eux. C’est ainsi qu’il s’est retiré avec ses partisans. Mais certains ne l’ont pas suivi dans sa démarche déshonorable.

Les travaux de la Conférence ont continué et un Bureau de 101 membres a été mis en place dans lequel bureau, tous les partisans de Béma OUATTARA ont été maintenus.

Le Secrétaire Général rentrant, Ousmane KONE a pris la parole en exhortant tout le monde à œuvrer pour la cohésion au sein du parti à Sikasso. Il a invité tous les délégués à l’aider pour ramener ceux qui ont quitté la salle.

Le 1er Secrétaire Général Adjoint, Monsieur Mamadou TANGARA, a évolué dans le même sens que son Secrétaire Général. Et, il s’est engagé à ne ménager aucun effort pour ramener ceux qui ont quitté la Salle.

Le Superviseur de la Conférence de la Section RPM de Sikasso, Monsieur Logona TRAORE, a remercié et salué tout le monde pour leur sagesse, leur engagement pour le Parti. Il a mis l’accent sur la participation des femmes et souhaité bonne chance au nouveau bureau. Après la proclamation des résultats, c’était la liesse populaire.

Ce que nous pouvons retenir de cette Conférence de la Section RPM de Sikasso, comme le dit notre adage : «  L’homme propose mais, c’est le bon Dieu qui dispose ». C’est ce que notre honorable député, Bakary DIARRA et consorts n’avaient pas peut être compris en pensant que, c’est lui qui avait raison. Ça été le contraire, c’est plutôt, la raison qui a raison.

Le choix de Mamadou TANGARA au poste de 1er Secrétaire Général Adjoint de la Section RPM de Sikasso a été un fait de Dieu. Sinon, tous les voies et moyens ont été utilisés pour le combattre voire le détruire. Mais, malheureusement pour ses ennemis et non ses adversaires politiques que sont le député Bakary DIARRA et consorts, c’est le bon Dieu qui a fait son choix. Par conséquent, cela devrait désormais donner, non seulement une leçon politique mais aussi une leçon morale à notre cher honorable député pharmacien, Bakary DIARRA.

Si jamais, il arrivait qu’il nous répondre même par voix de presse, de façon méchante comme, il l’a toujours fait, nous reviendrons sur d’autres aspects qu’il ignore.

 

Diédonné Doudou KAMISSOKO dit DDK

Source: L’Intélligent