Siabatou Sanneh avait couru le marathon avec un bidon sur la tête, afin de sensibiliser le monde à l’accès difficile à l’eau potable.

Siabatou Sanneh gambienne eau potable

L’image avait fait le tour du monde. Le 12 avril, Siabatou Sanneh avait couru le marathon de Paris avec un bidon d’eau sur la tête. Objectif ? Sensibiliser le monde à l’accès difficile à l’eau potable dans certaines régions d’Afrique et récolter des fonds.

Cette Gambienne est depuis revenue dans son village et a reçu un accueil triomphal. Un village où les femmes parcourent 42 km par semaine – la distance d’un marathon – pour aller quérir le précieux breuvage.

Avec les fonds récoltés, 4.900 euros, elle pourra faire installer une pompe à eau. Selon l’organisation Water For Africa, entre 200 et 300 puits seraient nécessaires en Gambie.

Source: lesoir.be