Malijet.co

APPARITION DE FIÈVRE HÉMORRAGIQUE CRIMÉE-CONGO À MOPTI

Plusieurs mesures prises par les autorités sanitaires après 7 décès et 14 suspects notifiés

Selon le ministère de la Santé et des Affaires sociales, une épidémie de fièvre hémorragique appelée «Crimée-Congo» touche la région de Mopti, précisément dans le village de Kèra, près de Korientzé. Selon les informations de la direction régionale de la santé, la maladie qui a déjà fait sept (07) morts et plusieurs personnes suspectées d’être contaminées ont été placées en quarantaine pour surveillance.

 

Le ministère de la Santé et des Affaires Sociales alerte l’opinion sur l’apparition de la Fièvre Hémorragique Crimée-Congo. Dans un communiqué en date du dimanche 2 février 2020, la Direction Régionale de la Santé de Mopti a notifié quatorze (14) cas suspects de fièvre hémorragique avec sept (07) décès survenus dans le District Sanitaire de Mopti aire de santé de Korienze village de Kéra. «Sur les neuf (09) prélèvements de sang acheminés à I ’Institut de Santé Publique parmi lesquels trois (03) se sont révélés positifs à la Fièvre Hémorragique Crimée-Congo», annonce le communiqué. La Fièvre Hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) est une maladie virale qui se transmet à l’homme par piqûre de tique ou par contact direct avec des tissus animaux contaminés, immédiatement après l’abattage.

L’apparition des symptômes est brutale, avec au début des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs abdominales et un mal de gorge, puis de brutales sautes d’humeur et de confusion. Aussitôt informé, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales a pris des mesures nécessaires. Il s’agit notamment du renforcement de la surveillance épidémiologique, le renforcement de capacité de riposte des agents de santé, la diffusion de messages de sensibilisation.

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales invite les populations à observer les mesures préventives ci-après: Déclaration systématique aux agents de santé de tout cas de fièvre, diarrhées et vomissements accompagné d’hémorragie ainsi que les décès inexpliqués, isolement des cas suspects, adoption des mesures d’hygiène comme le lavage des mains au savon et enterrement sécurisé des cas de décès. Le Directeur régional de la Santé de Mopti a aussi signalé que les premiers cas de cette maladie ont été enregistrés, début février…

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 07 FÉVRIER 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Chiffres d’affaires de la PPM: un accroissement de 15 % envisagé pour 2020 !

DREPANOCYTOSE : Le Mali et la principauté de Monaco ont signé deux protocoles de près de 4, 3 milliards F CFA

SYSTÈME SANITAIRE MALIEN : Deux nouvelles unités de soin à l’hôpital Luxembourg

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct