A ce jour, la totalité des montants qui doivent revenir aux officines de pharmacies privées conventionnaires avec la Caisse nationale d’assurance maladie, a été payé, conformément aux clauses du contrat. Telle a été la substance de l’information donnée par les responsables des structures en charge de la gestion de l’Assurance maladie obligatoire.

Suite à la grève observée par les pharmaciens, prestataires de l’AMO, le Directeur général de la CANAM, Mahamane Baby, la Directrice nationale de l’Institut national de prévoyance social (INPS), Mme Sidibé Zamilatou Cissé et celle de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS), Djémilatou Sangaré, ont animé le vendredi dernier, une conférence de presse. Objectif : clarifier la situation et désengager toute responsabilité des organismes gestionnaires de l’AMO.

La rencontre avec les hommes des média qui s’est déroulée au siège de la CANAM, a permis en premier lieu, à Mahamane Baby de faire comprendre, que le problème dont il s’agit, ne date pas aujourd’hui. Les arriérés que les officines de pharmacies réclament, remontent depuis 9 mois. Hors, eux, ils ont pris respectivement les commandes de ces structures respectives, il y a 6 mois de cela.

Puisque, l’Etat est une continuité,  les organismes gestionnaires se sont impliqués par le biais du ministre de la Santé et des Affaires sociales, pour tenter de trouver une issue favorable. C’est pourquoi,  à ce jour la totalité des montants a été versée au niveau des banques collaboratrices. Mahamane Baby dans ses explications, a aussi souligné, que vu l’intéressement de beaucoup de concitoyens à l’AMO, la caisse à plusieurs feuilles à traiter par jour. Chose qui explique souvent le retard dans la diligence au niveau de ces structures gestionnaires.

Abondant dans le même sens, la directrice de l’INPS dira qu’il n’y a pas de retard de recouvrement des ressources à son niveau. Selon elle, à ce jour, plus de 7 milliards ont été versés par sa structure à la CANAM. Celle-ci de son côté verse ces montants au niveau des banques. Pour le seul mois de novembre, l’INPS a payé aux officines prestataires, une enveloppe globale de plus d’un milliard.

Toujours à en croire Mme Sidibé Zamilatou Cissé, à ce jour, les banques ont déjà retiré l’argent sur les comptes de l’Institut. Elle se dit très étonnée d’entendre les syndicats des officines des pharmacies privées dire n’avoir reçu seulement que 30%.

Quant à la directrice générale de la CMSS, elle a d’abord rappelé la responsabilité de sa structure dans la gestion de l’AMO. Avant d’indiquer qu’au cours d’une semaine, la caisse a versé au niveau des banques, plus d’un milliard pour la prise en charge des assurés de l’AMO. Répétant ses homologues de la CANAM et de l’INPS, Djémilatou Sangaré affirme aussi, qu’il n’y a pas de retard dans le paiement des arriérés, que les organismes devaient aux officines des pharmacies privées.

Tout en appelant l’esprit de patriotisme de tout un chacun, les trois responsables pensent que, par rapport à la gestion, il faut des nouveaux mécanismes, pour éviter les fraudes. Chose qui contribuera également à optimiser le délai dans le traitement des feuilles. Ils se sont tous dits également ouverts au dialogue, dans le seul intérêt de satisfaire les assurés de l’AMO.

Diakalia M Dembélé

Source22 Septembre