Sept villages et dix-sept hameaux de la Commune rurale de Dio gare, (près de Bamako) ont décidé de mettre définitivement fin à la pratique de l’excision et du mariage des enfants, suite à des efforts de sensibilisation et d’information menés par l’ONG «Tagnè».

 

La cérémonie organisée à cet effet a eu lieu dimanche dernier à Dio gare. Elle a été couplée avec la commémoration de la Journée internationale du 6 février dont le thème : «Investir dans les adolescents, filles et garçons, à travers la formation et l’information, afin d’assurer l’atteinte de l’objectif tolérance zéro aux mutilations génitales féminines en 2030».

Le représentant de Misereor, Adegbola Faustin Adeye, a expliqué que l’ONG «Tagnè» est l’un de ses nombreux partenaires au Mali et dans la sous-région qui travaillent avec les communautés pour l’abandon de la pratique de l’excision et pour la promotion de l’égalité des genres.

Le représentant du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Youssouf Bagayoko,  a, pour sa part, rappelé que le Mali et ses partenaires travaillent d’arrache-pied à renforcer les mesures politiques, institutionnelles et juridiques en faveur de l’abandon des violences basées sur le genre. L’objectif étant de promouvoir l’autonomisation de la femme et l’épanouissement de l’enfant.

Le temps fort de l’événement a été la signature du protocole d’abandon de l’excision et du mariage des enfants par les 7 villages et 17 hameaux. Il y a eu, aussi, un sketch et la lecture de poème axés sur l’abandon de l’excision et du mariage des enfants.

L’ONG «Tagnè» intervient dans la lutte contre les Mutilations génitales féminines (FGM) et le mariage des enfants dans le Cercle de Kati, depuis presque 1998, en partenariat avec Misereor.

Le représentant du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille avait à ses côtés la présidente d’honneur de l’ONG « Tagnè », Konaté Masistan Keita et le maire de la commune rurale de Dio gare, M. Daouda Kané. Ce dernier dira qu’il collabore avec l’ONG « Tagnè » pour la lutte l’excision et le mariage des enfants depuis dix  ans.

SST/MD

(AMAP)