Confinement des rapatriés: où sont passés les milliards des hôteliers ?

14 hôtels mobilisés pour recevoir nos compatriotes astreints au confinement de retour au pays dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie à Coronavirus, plus de 6 milliards de francs CFA non payés, voilà qui met aux prises les hôteliers et les autorités pays depuis quelques jours.

 

La Commission de rapatriement des Maliens bloqués à l’extérieur en raison de la maladie à Coronavirus, dans le cadre de ses missions et conformément aux recommandations des autorités sanitaires, assure la prise en charge hôtelière de nos compatriotes rapatriés, à l’instar de nombreux pays. Nos compatriotes ainsi de retour au bercail sont placés en isolement pendant 14 jours dans des hôtels avec lesquels les autorités ont passé des contrats. Ainsi, apprend-on de sources autorisées, 14 hôtels de la capitale ont accepté d’accompagner l’État dans la prise en charge des compatriotes rapatriés.
Mais, nous fait-on savoir, si les hôteliers ont été à hauteur de prestation pour fournir les commodités nécessaires à leurs hôtes de deux semaines, les autorités ne se montrent pas à hauteur de solvabilité. Plus de 6 milliards de nos francs, c’est ce que l’Etat doit aux hôteliers. Et ils courent derrière leurs sous à l’expiration de l’échéance de paiement. Le fait est que le Gouvernement n’a pas honoré son engagement et cela inquiète les hôteliers, d’autant plus qu’il n’a pas bonne réputation en matière de solvabilité ; mais surtout qu’en raison de la maladie à Coronavirus, les hôtels ont dû fermer leurs portes avec comme corollaire de privation de recettes.
Selon un interlocuteur évoluant dans le secteur de l’hôtellerie, cet argent est une manne inespérée qui devrait aider à se remettre à flot. Aussi, pour lui, en retardant les paiements, alors que les prestations ont été fournies, cette déclaration du Président IBK, le 10 avril dernier, pourrait paraître vaine : ‘’le gouvernement du Mali qui, vous le savez bien, est le gouvernement d’un pays pauvre, acculé sur d’autres fronts, accepte de consentir le plus grand sacrifice pour amoindrir l’impact négatif de la pandémie sur notre économie et notre société (…). Des remises d’impôts, au cas par cas et secteur par secteur, aux entreprises privées impactées par les mesures de prévention du COVID 19, en l’occurrence les secteurs les plus sinistrés tels que les industries touristiques (Hôtellerie, Voyages et Restauration), culturels et les Transports, afin de protéger les emplois. Les crédits de toutes les entreprises sinistrées suite au COVID 19 seront restructurés et des orientations seront données aux banques, afin que les entreprises maliennes puissent bénéficier des concessions accordées par la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest’’. Selon notre interlocuteur excédé par le manque de solvabilité des autorités du pays, ils leur seront très reconnaissants de leur payer leur dû, en attendant que les hypothétiques promesses ne se réalisent. Pour lui, le paiement des frais d’hôtel des Maliens bloqués à l’extérieur en raison de la maladie à Coronavirus est un geste de solidarité dont l’État devrait s’acquitter avec diligence. Le cri de cœur des hôteliers sera-t-il entendu ?

PAR BERTIN DAKOUO

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Gao: don de médicaments contre le paludisme au centre de santé

Le covid-19 a fait au moins un million de morts dans le monde

Diplopie : La vision double d’un même objet

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct