COVID-19 : Le MSAS lance initiative ASC-S

En vue d’identifier et de quantifier la transmission communautaire de la maladie à coronavirus (Covid-19) afin d’orienter la réponse et d’interrompre la chaîne d’infection en empêchant que la transmission communautaire ne se généralise, le ministère de la Santé et des Affaires sociales a lancé, à Lafiabougou en Commune IV du district de Bamako, l’Initiative agents de santé communautaire sentinelles (ASC-S). La cérémonie de lancement était présidée par Dr. Mohamed Berthé, conseiller technique au ministère de la Santé et des Affaires sociales.

 

Le Mali a notifié son premier cas importé de Covid-19 le 25 mars 2020. Bien que l’épidémie au Mali n’ait pas atteint les proportions observées dans d’autres pays comme les Etats-Unis ou les pays voisins comme le Sénégal, le nombre de tests effectués au Mali est si faible qu’il est difficile d’évaluer l’ampleur réelle de la propagation de la Covid-19 dans les communautés.

Avant de devenir un nouveau front de cette pandémie mondiale, le Mali avait l’un des systèmes de santé les plus faibles au monde, avec des taux de mortalité maternelle et des enfants de moins de 5 ans extrêmement élevés, et des taux d’accès aux soins de santé déplorablement bas. En plus de garantir une réponse efficace à la pandémie de la Covid-19, le système de santé malien doit assurer la continuité des soins pour d’autres causes importantes de morbidité et de mortalité comme le paludisme.

Nos structures de santé sont de nos jours confrontées à un problème de sous-fréquentation avec pour conséquence un risque de sous-notification des cas suspects de Covid-19, et donc leurs confirmations en vue de leurs prises en charge correctes. A cela, il faut ajouter la nécessité, pour le MSAS, de rapprocher davantage l’offre de soins de santé de base aux populations.

Pour prendre en compte ces préoccupations, le ministère de la Santé et des Affaires sociales a mis en place des stratégies innovantes pour assurer le bien-être des populations et favoriser la reprise économique dans un contexte de crise politico-socio-sanitaire que traverse actuellement notre cher pays.

L’initiative ASC-S vise à amener les soins de santé de qualité jusque dans les ménages et ceci dans le but d’améliorer la prise en charge des cas suspects de fièvre et de celles des pathologies chroniques ci-dessus citées à travers le déploiement de personnels de santé qualifiés entre le Centre de santé communautaire (Cscom) et les ménages.

Elle a été conçue pour couvrir l’ensemble des familles des six communes du district de Bamako et combler ainsi les insuffisances de prise en charge de certaines maladies et aussi des cas de Covid-19 rencontrés. Elle est mise en œuvre à travers la direction générale de la santé et de l’hygiène publique et ses démembrements (la direction régionale de la santé et les CS-Réf) avec l’appui de l’unité de gestion de Mali Action-Plan. Elle va mobiliser environ 500 agents de santé communautaires.

Le représentant du maire de la Commune IV du district de Bamako a remercié les organisateurs pour le choix porté sur sa commune tout en saluant l’initiative ASC-S qui, dira-t-il, va contribuer à l’amélioration de la santé des populations.

Selon Dr. Mohamed Berthé, conseiller technique au ministère de la Santé et des Affaires sociales, « la mise en œuvre de l’initiative ASC-S vient à un moment où notre pays, à l’instar des autres pays du monde, est confronté à la pandémie de la Covid-19 qui met à mal les systèmes de santé et les économies de nos pays, y compris celles des plus grandes puissances du monde. Il est tout de même indéniable de noter que cette pandémie fragilise davantage plus les pays en voie de développement comme le Mali ».

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: les Rotary Clubs toujours engagés à éradiquer la polio

Covid-19 au Mali : 28 nouveaux cas enregistrés samedi

Cité des rails : La campagne de planification familiale prorogée

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct