COVID19 : Un dispositif de prévention à hauteur de souhait au Mali ?

La pandémie du Coronavirus touche actuellement 124 pays dans le monde dont 14 en Afrique. Face à l’ampleur de la propagation de cette maladie, les plus hautes autorités maliennes, lors de la Session extraordinaire du Conseil supérieur de la défense nationale, le 17 mars dernier à Koulouba, ont pris des mesures draconiennes de prévention contre l’épidémie qui continue de tuer des milliers de personnes à travers le monde.

Un important cordon sanitaire en vigueur !

 Du Point G à l’Hôpital du Mali en passant par le Centre Universitaire de Recherches Cliniques, les dispositifs établis concernent les salles d’isolement et les laboratoires mobiles pour les analyses des échantillons des éventuels sujets porteurs du virus. A cela s’ajoutent les respirateurs mobiles d’une valeur de 7,5 millions de FCFA.

Notre pays dispose de 4 laboratoires pour les analyses des échantillons d’éventuels sujets porteurs. Il s’agit du Centre Universitaire d’Excellence de Recherche Clinique (UCRC) à la Faculté de médecine et d’odontostomatologie (P3), le Laboratoire de Biologie Moléculaire Appliquée (LBMA) à la Faculté des sciences techniques (P2) ; le Laboratoire de l’INSP (P2) et le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à la base B (P3).

A la date du mercredi 18 mars 2020, le Mali a enregistré 62 cas suspects qui ont été tous négatifs après les analyses, a révélé le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé qui déplore l’insuffisance de kits concernant les tests pour couvrir l’ensemble des populations, car avoue le ministre, le système de santé malien n’est pas encore prêt pour prendre en charge les malades.

« Au niveau de la surveillance, nous avons réactivé le cordon sanitaire existant durant la lutte contre Ebola. Nous avons surtout mis en place un mécanisme de coordination très fort qui nous permet, en temps réel, d’avoir l’information stratégique afin de mettre en place des actions ciblées. Il faut empêcher l’entrée du virus : anticiper », a-t-il indiqué. Aussi ajoute-t-il : « Nous avons trois choses si nous volons combattre une pandémie de ce genre, à savoir le leadership et l’engagement politique à tous les niveaux, la mobilisation sociale ; enfin la science et les équipements ».

Le ministre Sidibé estime qu’au niveau de la science, le Mali connait encore des insuffisances notoires, cependant, il dispose des meilleurs professeurs avec plus de 40 Docteurs d’Etat dans ses laboratoires pour la prise en charge. Quant au Premier ministre, il rassure sur le degré de préparation de notre pays face à la pandémie du coronavirus qui s’étend de plus en plus en Afrique. Il s’agit à travers ces dispositifs de permettre à tous les Maliens de se prémunir de cette maladie.

Le plan robuste pour les transports

 Les mesures en vigueur au niveau des Aéroports de Bamako, Kayes, Sikasso, Mopti, Gao permettent de surveiller tous les passagers qui fouleront le sol du territoire malien par voie aérienne. Les frontières terrestres aussi ne sont pas en marge du dispositif de prévention de cette maladie. Sur la trentaine de portes d’entrée au Mali, un important dispositif de cordon sanitaire est installé et assuré par le Département de la Santé et des Affaires Sociales.

Au niveau des 7 ports de transits d’où viennent les marchandises, les dispositions sont prises pour l’acheminement le plus tôt possible. Même si le Mali dispose d’une approche de prévention qui positionne notre pays au rang des pays qui contrôlent la propagation de cette pandémie sur le continent, la vigilance et la prudence doivent rester de mise à tous les niveaux, notamment auprès des populations à la base pour une prise de conscience.

Au-delà de ces mesures, le gouvernement du Mali a décidé la fermeture des écoles publiques, privées et confessionnelles, la suspension jusqu’à nouvel ordre de tous les regroupements publics y compris les ateliers, les colloques, les séminaires, les meetings, l’interdiction jusqu’à nouvel ordre de regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique et aussi la suspension des audiences dans le secteur de la justice.

Andiè Adama DARA

Source: Bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

Covid-19 au Mali : 2303 cas positifs avec les 18 décelés samedi, 1516 guérisons et 118 décès

Les ODD, cinq (5) ans après leur adoption, face à la COVID-19

Covid-19 au Mali à la date du 5 juillet 2020 : 18 nouveaux cas, 9 patients guéris, 1 décès

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct