Malijet.co

Ebola doit continuer d’être une urgence de santé publique internationale

C’est une affirmation de Tedros Adhanom Gebreyesus le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé OMS, à l’issue d’une réunion des spécialistes à Genève.

L’organisation décide de prolonger la qualification de l’épidémie en République démocratique du Congo malgré une chute récente du nombre de cas jugée extrêmement positive.

“Tant qu’il y aura encore un seul cas d’Ebola dans une région dangereuse et instable comme l’est de la RDC, le potentiel existe pour une épidémie bien plus grande” a souligné le patron de l’OMS.

Il espère toutefois que ce statut d’urgence pourra être levé dans trois mois, à l’occasion d’un nouvel avis du comité d’experts internationaux de cette maladie.

Les pays pauvres confrontés à l’obésité et la malnutrition

L’Oms retire une partie de son personnel de Beni en RDC

L’OMS avait adopté cette qualification en juillet dernier pour l’ épidémie d’Ebola en RDC.

Elle permet à l’agence onusienne de prendre des mesures renforcées en matière de restrictions aux voyages ou de levée de fonds.

La décision est régulièrement soumise à un comité de spécialistes.

L’épidémie d’Ebola s’est déclarée en août 2018 dans la localité de Mangina en RDC, et sévit dans les régions du Nord-Kivu et de l’Ituri.

La lutte contre la maladie est régulièrement perturbée par l’insécurité due à des violences armées dans les provinces de Beni et de l’Ituri. Environ 2.300 décès ont été enregistrés.

BBC

Vous allez aimer lire ces articles

La Chine va sûrement apporter une nouvelle contribution au développement de l’économie mondiale

La Chine accélère sa réponse à l’épidémie

La reprise du travail et de la production se poursuit de façon ordonnée

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct