En hommage a leurs collègues assassinés: Les personnels de santé observent aujourd’hui un sit-in de deux heures dans les hôpitaux

Le siège du Conseil national de l’Ordre des Médecins (CNOM) du Mali, à l’ACI-2000, a servi de cadre, hier jeudi, à la conférence de presse des représentants de cet Ordre, accompagnés de membres d’autres ordres ainsi que de syndicalistes. Au cours de ladite rencontre, le CNOM a annoncé l’organisation de deux heures de sit-in dans tous les hôpitaux publics et privés.

 

D’entrée, une minute de silence a été observée pour l’ensemble des personnels sanitaires assassinés dans l’exercice de leur fonction. Dans son intervention, la Présidente du CNOM, Mme Katilé Mouminatou, a expliqué que ladite conférence de presse se tient dans à la veille du quarantième jour du décès (dimanche prochain) de Dr Youssouf Mallé. C’est pourquoi, ils observeront, de 9 heures à 11 heures, des sit-in dans les hôpitaux publics et privés du Mali.

A l’entendre, l’assassinat, en janvier dernier, de Dr Youssouf Mallé n’est pas une première dans les annales de l’histoire du pays. C’est à cet effet qu’ils se sont organisés pour dénoncer avec la dernière rigueur cet acte odieux. Ainsi, elle a salué l’engagement du ministère de la Santé auprès des médecins, de l’annonce du décès jusqu’à l’organisation des obsèques de Dr Mallé. Avant d’informer que les dispositions sont en cours pour inscrire les enfants du défunt au registre des pupilles de la nation afin que leur éducation puisse être prise en charge,  » le dossier est bien avancé. On espère bien la concrétisation de cet acte par les autorités du pays « , a-t-elle plaidé.

Prenant la parole, la Présidente du Réseau des Femmes Médecins, Dr Diallo Neuilly  a dénoncé la situation en demandant aux autorités de prendre des mesures pour sécuriser les agents de santé où qu’ils se trouvent.

Elle a ensuite fait la situation financière d’un compte orange money ouvert à la suite du décès de Dr Mallé pour assister sa famille,  » à la date d’hier, elle était de plus de 600.000 FCFA mobilisés ».

Pour sa part, le vice-président du CNOM Dr Al Kadri Diarra a indiqué que les enquêtes avancent au Tribunal de Yorosso sur l’assassinat de Dr Youssouf Mallé. Indiquant que trois personnes suspectes ont été mises aux arrêts, dont deux proches du défunt,  » ce ne sont pas des médecins ou personnels de santé « , a-t-il précisé. Avant de souligner que l’Ordre s’est porté partie civile pour la manifestation de la vérité sur l’assassinat de Dr Youssouf Mallé.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Baba Kassogué, président de l’association de la Cathema : “Nous avons dénoncé Rokia Sanogo devant le ministre de la Santé car elle est à la base de la destruction de la médecine traditionnelle au Mali”

Accès des enfants à l’éducation en période de COVID-19 : Le niveau de vie des parents détermine le niveau de sécurité des enfants

COVID-19 : Les Bamakois réticents aux nouvelles restrictions

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct