Un système de surveillance épidémiologique renforcé, des agents qui travaillent au quotidien, une sale d’isolement à l’aéroport de Bamako et de ceux de l’intérieur. Telles sont les mesures fortes de lutte contre de l’épidémie de coronavirus.

 

L’épidémie de coronavirus qui sévit en Chiffre est prise très au sérieux dans notre pays par les autorités. Pour s’assurer de l’effectivité et du bon fonctionnement du cordon sanitaire dans le cadre de la prévention du coronavirus, les autorités sanitaires du district de Bamako veillent. En effet, c’est la directrice, Médecin colonel Assa Badiallo Touré a fait le constat sur le terrain. Pour la circonstance, il avait à ses côtés le directeur général de l’Institut national de la santé publique (INSP), Pr Akory Ag Iknane.  Une visite le 29 janvier 2020 à l’aéroport international Modibo Keita de Bamako Senou a permis de se faire une idée du dispositif de surveillance en place.

Cette activité est la suite logique des instructions données par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé. En alerte, le chef du département de la santé, depuis la confirmation des premiers cas mortels chez l’homme liés à la nouvelle souche virale de la famille des Coronavirus dans la ville de Wuhan en Chine. Première action majeure,  le système de surveillance épidémiologique a été renforcé dans notre pays, en particulier, à l’aéroport international Modibo Keita de Bamako Senou. Comment ? Ici, chaque passager est soumis au contrôle des thermo flashs et des écrans thermiques. En plus, il reçoit du gel hydro alcoolique. Dispositif en en place ! Une permanence est assurée pour renforcer l’efficacité du cordon sanitaire à l’aéroport, elle est composée d’une équipe d’agents de santé opérationnelle 24h sur 24h.

Contrer l’épidémie

Pour mettre en pratique les mesures de prévention d’importantes actions ont été prises. Le directeur général de l’Institut national de la santé publique (INSP), Pr Akory Ag Iknane, a confirmé que les cordons sanitaires ont également été renforcés dans les aéroports de Kayes et de Mopti. « La situation actuelle nous impose le renforcement du dispositif sanitaire au niveau de toutes les portes d’entrée aériennes et terrestres de notre pays pour essayer de contrer l’épidémie en cherchant à savoir si les passagers qui arrivent ne présentent pas de signes de la nouvelle souche du Coronavirus », a-t-il rassuré. Le DG de l’INSP a annoncé que par l’intermédiaire du CDC Atlanta, ‘’nous allons recevoir des équipements dans la semaine pour pouvoir faire le diagnostic sur place’’.

Salle d’isolement

Porte d’entrée de la capitale et très fréquenté, l’aéroport international Modibo Keita de Bamako Senou dispose d’une salle d’isolement pour parer à tous cas déclaré d’épidémie. Pour faciliter le travail des agents de la santé, la directrice régionale de la santé du district de Bamako, Médecin colonel Assa Badiallo Touré a lancé un appel. « Nous appelons les populations à garder leur calme et à pratiquer des mesures d’hygiène individuelles et collectives que les populations tels que  le lavage des mains et l’usage du gel hydro alcoolique peuvent permettre de prévenir la maladie », a-t-elle lancé pour rassurer les populations. « Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour que notre pays ne soit pas touché par cette pathologie. Nous avons aménagé une salle d’isolement à l’aéroport pour la mise en quarantaine des passagers qui présenteront des symptômes du virus, la période d’incubation étant de 14 jours », a fait remarquer la directrice.

Des fortes instructions du ministre

La prévention de l’épidémie du coronavirus est une question fondamentale pour le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michele Hamala Sidibé. D’ailleurs, il a précédé ses services techniques sur le terrain à travers une visite effectuée le 27 janvier 2020 à l’aéroport international Modibo Keita Sénou de Bamako. Pour quel objectif ? Constater de visu le cordon sanitaire mis en place en vue de lutter contre une quelconque épidémie dans notre pays.

Sur place, le ministre et ses services techniques ont pu évaluer (l’existence et la fonctionnalité des thermo flashs et des écrans thermiques,  la disponibilité de gel hydro alcoolique la présence effective des membres des équipes du cordon sanitaire de l’aéroport). « Dès qu’on a été informé par l’organisation mondiale de la santé du risque de pandémie du Coronavirus, on a tout de suite fait une communication verbale au niveau du conseil des ministres pour les informer », a-t-il rappelé.

Selon lui, compte tenu de la situation, le risque zéro n’existe pas. « Mais  il  fallait  qu’on prenne les mesures, qu’on anticipe. Nous avons des relations étroites  avec la Chine, particulièrement la ville de wuhan qui est une zone commerciale. Nous avons mis en place  un mécanisme de coordination  avec le ministère des Transports et les partenaires techniques et financiers pour mettre en place un système de surveillance », explique le ministre Michel Hamala Sidibé.  Que peut-on retenir du fonctionnement du système de surveillance à l’aéroport ?

Le ministre de la santé rassure : « Nous sommes réconfortés  de voir aujourd’hui que ce système de surveillance fonctionne. Tous les passagers passent par le cordon sanitaire avant de regagner le salon. Nous sommes en contact régulier avec l’ambassade de la Chine au Mali qui a pris des dispositions en décidant de mettre en quarantaine pendant 14 jours chaque Chinois qui arrive au Mali pour éviter les risques de transmissions ».

Fort du système de surveillance épidémiologique, on peut dire que notre pays est préparé dans la lutte contre tous cas de coronavirus.

Alpha Mahamane Cissé

L’Observatoire