Hôpital Gabriel Touré: une série de grèves en perspective

Le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) et le Syndicat autonome des cadres médicaux (SYNACAM) de l’hôpital Gabriel TOURÉ prévoit deux mouvements de grève à partir du 13 décembre prochain, si les doléances déposées sur la table du ministre de la Fonction publique ne sont pas satisfaites. Cette grève en deux phases de 72 heures et 96 heures s’étalera sur la période allant du lundi 13 décembre au mercredi 15 décembre 2021 ; puis celle du lundi 20 au jeudi 23 décembre 2021. Les syndicats préviennent que la grève pourra être reconduite les semaines suivantes sans autre forme de préavis.

 

Dans le préavis de grève déposé sur la table de madame la ministre du Travail, de la fonction publique et du dialogue social, les secrétaires généraux du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF), le Dr Loséni BENGALY ; et du Syndicat autonome des cadres médicaux (SYNACAM), le Pr Mahamadou DIALLO, expliquent les motivations de cette série de grèves qui profile à l’horizon.
Ils soulignent, entre autres, le non-respect des engagements pris par le Gouvernement par rapport aux protocoles signés avec le Comité syndical ; l’échec des négociations entre le Gouvernement et le Syndicat ayant abouti à l’observation de 72 heures puis de 96 heures de grève les 20, 21 et 22 octobre 2020, ensuite les 1er, 2, 3 et 4 décembre 2020 ayant conduit à la grève de 264 heures effectuées entre le 31 décembre 2020 et le 23 lévrier 2021 ; l’absence, l’insuffisance et la dégradation croissante des outils de production et de prestation pour une meilleure prise en charge des patients à l’hôpital Gabriel Touré.
Ce n’est pas tout, les syndicats dénoncent le mépris affiché de la Direction de l’hôpital à l’égard du personnel bi-appartenant. De même, les leaders syndicaux fustigent les difficultés d’accès du personnel aux guichets AMO et la fermeture récurrente du droit d’accès à l’AMO du personnel contractuel.
C’est pourquoi, estimant le caractère impérieux des besoins exprimés pour améliorer les conditions de vie et de travail du personnel au bénéfice des patients ; se fondant sur les directives issues de l’Assemblée Générale des travailleurs du CHU Gabriel Touré convoquée le 22 novembre 2021 à l’effet d’une suite à donner aux points retenus par les Bureaux des syndicats pour un préavis de grève ; constatant l’échec des rencontres initiées par la ministre de la Santé et du Développement Social, rencontres qui ont démontré le manque de volonté à trouver des solutions aux problèmes posés et surtout un mépris à l’égard des responsables syndicaux délégués, le Bureau Exécutif du Comité Syndical SNS-AS-PF, en collaboration avec celui du SYNACAM au CHU Gabriel Touré, exigent la satisfaction des points de revendications.
Ces revendications sont entre autres : renforcer les mesures de sécurité et de motivation du personnel dans le cadre de la lutte contre l’épidémie en rendant disponible en quantité suffisante des dispositifs de protection de bonne qualité ; mettre le personnel Bi-appartenant dans ses droits conformément à la loi et aux engagements antérieurs des Représentants du Gouvernement en payant intégralement leurs arriérés d’émoluments et en intégrant lesdits émoluments dans leur salaire.
Aussi, les syndicats exigent d’associer tous les acteurs dans la révision de la Convention Hospitalo-universitaire et de rembourser intégralement les primes de fonctions spéciales prélevées illégalement sur le salaire de certains agents et procéder à l’augmentation substantielle de ces primes de fonction.
Aussi, les syndicalistes réclament la finalisation du processus d’intégration et de régularisation de la situation du personnel contractuel dans le cadre de leur intégration dans la Fonction Publique d’État en tenant compte de leur nouvelle situation administrative acquise après 2009.
D’autres points de revendication portent sur le payement des arriérés de salaires du personnel contractuel recruté et initialement sur contrat de garde ; faire bénéficier l’ensemble du personnel contractuel et conventionnaire des avantages des accords d’uniformisation de la grille salariale signée avec l’UNTM.
Toujours dans le préavis de grève, les syndicats exigent du gouvernement de rendre effective la prise en charge gratuite des soins médicaux et du médicament pour le personnel socio-sanitaire assujetti à l’AMO conformément aux engagements et aux textes.
Il est également demandé le payement de toutes les créances de la Pharmacie Hospitalière au titre de la prise en charge des patients en urgence et sur l’AMO, notamment de la CMSS et l’amélioration des conditions de travail à l’hôpital par le recrutement du personnel qualifié.
« L’amélioration et l’adaptation des plateaux techniques en tenant compte de nouveaux défis sanitaires : ouverture des blocs d’urgence et ORL, acquisition de matériels indispensables tels que Fibroscope, Boites Opératoires, Tables d’Anesthésie, Autoclaves, Accessoires de stérilisation… Proclamer les résultats des Concours organisés en 2018 et 2019 pour le recrutement des Attachés et Chargés de Recherche dans les hôpitaux ; procéder à une Révision du plan de formation et de carrière des agents de santé en tenant compte des spécificités dans le cursus de formation ; instaurer une Gestion efficiente et transparente des ressources de l’hôpital ; diligenter l’application du Décret relatif aux actes personnalisés et les mesures associées pour les autres agents non pris en compte ; exécuter en vue de leur extinction définitive, les différents protocoles d’accords signés entre le Département de la Santé et le Comité Syndical du CHU Gabriel TOURE » sont également des points de revendications que l’on peut lire dans le préavis de grève.
Au cas où ces doléances ne sont pas satisfaites dans les brefs délais, les deux syndicats envisagent de faire observer une grève dans l’ensemble des services du CHU Gabriel Touré.
Cette grève en deux phases de 72 heures et 96 heures s’étalera sur la période allant du lundi 13 décembre au mercredi 15 décembre 2021, puis celle du lundi 20 au jeudi 23 décembre 2021.
‘’La grève pourra être reconduite les semaines suivantes sans autre forme de préavis’’, préviennent les responsables syndicaux.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

19e session du conseil d’administration de l’ANAM : L’immatriculation de 3 000 000 personnes et la prise en charge de 100 000 nouveaux bénéficiaires dans les perspectives

Vaccin COVID 19 : La vaccination des enfants à l’ordre du jour ?

Mali – Covid-19 : où en est la vaccination ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct