L’hôpital régional Fousseyni Daou de Kayes n’a pas de scanner. L’absence de cet appareil indispensable dans toutes les structures hospitalières dignes de ce nom est une situation que beaucoup de Kayésiens trouvent inacceptable. Ainsi, la population, dans le  besoin d’interventions chirurgicales d’urgence, commence à se fâcher.

Selon Boubacar Niane de « Kayes Info », l’hôpital Fousseyni Daou de Kayes est une structure sanitaire qui connaît depuis des décennies un disfonctionnement notoire à cause d’un plateau technique faible, très faible pourrait-on dire. C’est une situation douloureuse qui dure des années et qui joue négativement sur la prise en charge des patients kayésiens. Difficile de concevoir une telle situation dans un pays dont les autorités se vantent de l’amorce d’une couverture sanitaire universelle.

«L’absence d’un scanner à Kayes n’est qu’un manque de volonté politique affichée par nos dirigeants », a confié un interlocuteur à nos confrères de Kayes Info. « Mais il appartient aux Kayésiens de se lever pour dénoncer, décrier la situation, pour avoir un scanner, sinon ils continueront à nous dire chaque jour : ‘’vous aurez le scanner demain, après-demain’’ », a-t-il continué.

Nos confrères de Kayes Info précisent également que plus de 80 % des évacuations de Kayes à Bamako seraient liées à l’absence de scanner. Ces évacuations se font dans des conditions très difficiles à cause de l’état de dégradation avancée de l’axe Kayes-Bamako. Le malade, au cours de son évacuation, se trouve bien plus proche de la mort que de la vie.

Aujourd’hui, la plupart des Kayésiens ont le cœur serré à cause de cette situation qu’ils attribuent à une négligence totale de la part des autorités sanitaires du pays.

Selon plusieurs sources, les Kayesiens s’apprêtent à organiser une grande marche le samedi, 13 octobre 2018, afin de réclamer  la dotation de l’hôpital d’un plateau technique. Il s’agit d’un scanner, et d’autres appareils nécessaires pour le bon fonctionnement de la structure sanitaire.