Malijet.co

Kangaba : Réunion semestrielle du Comité de gestion du district sanitaire

La réunion du Comité de gestion du premier semestre du district sanitaire de Kangaba, s’est tenue du 1erau 2 octobre 2019, pour faire l’évaluation des activités, a constaté l’AMAP.

Organisée par le Centre de santé de référence (CSRéF) de Kangaba, sous la présidence du premier adjoint au préfet, Alidji Bagna,cette réunion semestrielle s’inscrit dans le cadre de l’analyse des activités du premier semestre 2019 et de la planification des activités du Plan opérationnel (PO) de 2021 avec une prise en compte des PO des différentes aires de santé du district.

Ont pris part à cette rencontre, le président du Conseil de cercle, le président de la Fédération locale des associations de santé communautaires (FELASCOM), les maires ou leurs représentants des 9 communes, l’équipe cadre du CSREF, les directeurs techniques des dix-sept aires de santé du district de Kangaba, les présidents des Associations de santé communautaires (ASACO) des dix-sept aires de santé ou leurs représentants.

La rencontre a permis aux participantsde faire, non seulement, le point des activités et le bilan financier du premier semestre 2019, mais également le point des activités de la référence évacuation de 2019, sur le Schéma directeur d’approvisionnement et de Distribution en médicaments essentiels (SDADME)etsur la décentralisation et devalider le PO de l’année 2021.

Les participants ont, également, suivi les présentations surles bilans techniques et financiers des aires de santé et du CSREF du premier semestre 2019, le point sur les prévisions des activités techniques et financières du deuxième semestre  2019, le point sur le document de la décentralisation et sur la validation du PO de l’année 2021.

Les discussions, souvent houleuses, qui ont suivi, ont porté, essentiellement, surla masse salariale élevée par rapport aux recettes des tarifications dans certaines aires de santé, le non respect du SDADME par certains CSCOM, la non tenue des réunions du Conseil d’administration et des Assemblées générales dans certaines aires de santé, le mode de recrutement du personnel par les ASACO, la non signature de contrat entre certaines ASACO et leur personnel et la non inscription du personnel à l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) par certaines ASACO.

Les débats ont, également, porté surla non fonctionnalité de certaines Conventions d’assistance mutuelle (CAM) et certains comités paritaires, le retard dans le payement des quotes-parts de certaines communes, l’inexistence de mutualité dans le district, l’amortissent des motos pour la stratégie avancée et l’insuffisance des activités de lutte contre la vente illicite des médicaments.

L’équipe cadre du CSRéF a donné des réponses satisfaisantes à toutes les préoccupations soulevées.

A l’issu des travaux, les participants ont recommandé de recruter le personnel en fonction des besoins réels et informer le CSREF pour tout recrutement de personnel par l’ASACO, d’établir des contrats entre les personnels des CSCOM et de l’ASACO, d’affilier le personnel des CSCOM  à l’INPS, de respecter le SDADME, et de doter ou renouveler les motos des centres de santés.

Le président de séance a exigé des maires et présidents des ASACO, le paiement correct des quotes-parts de la référence évacuation pour la bonne marche du cadre conceptuel révisé, la tenue régulière les réunions statutaires, la redynamisation de  la collaboration entre ASACO et mairies et de rendre fonctionnelles toutes les CAM et tous les comités paritaires.

SD/MD 

Source: AMAP

Vous allez aimer lire ces articles

Le lavage des mains au savon, un geste simple et efficace à cultiver

LUTTE CONTRE LE PALUDISME: 1 079 355 MILD distribuées à 1 961 726 personnes dans les régions du Nord

Pour la non-exécution du protocole d’accord du 25 juillet 2018 : La Plateforme des syndicats de la santé en ordre de bataille

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct