Cerné par la pandémie de COVID19, le Mali fait figure de pays jusqu’ici épargné. Les responsables sanitaires ne baissent pas la garde.

Presque tous les pays limitrophes du Mali sont atteints de la maladie à Coronavirus. Le vendredi dernier, un passager du vol d’Air France a été suspecté. Les soins des services techniques sanitaires déployés à l’aéroport International Modibo Kéita de Bamako-Sénou ont isolé les passagers et passé au prélèvement dont les résultats se sont avérés négatifs.

Toutefois, ‘’le vol d’Air France d’hier a été bien checké & soumis à un screening, prélèvement & désinfection de l’avion. Fier de la qualité du travail de nos agents, le passager suspecté de Covid-19 a souhaité se faire prendre en photo avec l’équipe’’, a informé le ministère de la Santé et des Affaires sociales sur sa Page Facebook.

« Pour l’efficience dans la prévention, une vigilance régulière et sans complaisance à tous les niveaux est nécessaire », a martelé le de la santé et des Affaires sociales.

Selon le Chef du département, le dispositif impressionnant á l’aéroport de Bamako Senou avec les agents de Santé qui veillent rigoureusement sur la prise de température et la décontamination totale de l’avion, porte fruit. « Ce dispositif n’existe même pas á l’aéroport de CDG », se vante-t-on.

Pour s’imprégner de l’efficacité des mesures mises en place, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a effectué, le samedi 14 mars 2020, des visites du Dispositif de préventions de l’hôpital du Point G et au Centre Universel de Recherche Clinique, après sa visite à l’institut CHARLES MERIEUX,.

Guidés par le personnel de l’hôpital du Point G, le Premier ministre Cissé Chef et son ministre Michel Sidibé de la santé et des Affaires sociales ont visité les salles d’isolement destinées aux éventuelles personnes contaminées au covid-19. « Ce centre a pour objectif de prendre en charge les éventuels cas et d’éviter que le personnel soignant ne s’expose au virus », précise les responsables sanitaires.

Le Chef du Gouvernement malien a constaté ‘’l’effectivité des salles de réanimation et le personnel de santé a procédé à une démonstration des procédures mises en place’’.

Le Premier ministre et le Ministre de la santé et des affaires sociales ont poursuivi leur visite au Centre universitaire de recherche clinique ‘’qui devra prendre en charge les analyses des échantillons des éventuelles personnes contaminées’’.

Depuis l’apparition des premiers cas du coronavirus (COVID-19) en Chine en Décembre 2019, l’épidémie a touché au moins 112 pays à travers le monde avec plus de 113 000 cas, dont 4 026 décès. Le nombre de pays sont touchés en Afrique dépasse 105 cas. Le Ghane, la Guinée Conakry et la Mauritanie ont rallongé la liste  où figurent l’Algérie, Côte d’Ivoire, Sénégal, Afrique du Sud, Nigéria, Togo, Cameroun, Maroc, Tunisie, Égypte, RDC et Burkina Faso.

Au regard de cette crise majeure de santé publique avec des conséquences socioéconomiques importantes, l’OMS a requalifié la maladie qui passe d’une épidémie à la pandémie mondiale.

Dans un communiqué en date du 11 mars 2020, le gouvernement du Mali a pris les 10 mesures pour faire face à cette pandémie, concernant les voyageurs.

Tous les voyageurs qui se présentent au Mali recevront aux portes d’entrée (aériennes et terrestres), une prise de température systématique, ainsi que les recommandations du gouvernement sur les mesures d’auto-isolement, d’hygiène individuelle et collective, et un numéro vert (36061) pour toutes fins utiles ;

Les voyageurs avec symptômes mineurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas), seront soumis à un auto-isolement pendant 14 jours, et recevront un suivi journalier par une équipe médicale ;

Les voyageurs avec symptômes majeurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) et d’autres signes et symptômes respiratoires en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas) seront transportés à un site d’isolement pour être testés.

Mesures individuelles et collectives

Réduire au maximum les grands rassemblements non-nécessaires ;

Suspendre la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés ;

Suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques, symposiums, festivals, etc.) jusqu’à nouvel ordre ;

Renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective (lavage des mains au savon, utilisation du gel hydroalcoolique devant tous les services publics et les lieux de cultes) ;

Éviter de se serrer les mains et de faire des accolades en tous lieux et en toutes circonstances.

Prise en charge des cas

Les personnes testées positives au COVID-19 seront prises en charge dans les sites retenus par le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales ;

Compte tenu de la présence d’un grand nombre de forces étrangères, une coordination étroite est indispensable avec les ambassades, la MINUSMA, l’opération Barkhane, la Mission de Formation de l’Union Européenne, et les Organisations Internationales, pour la prévention et la prise en charge des cas.

Cyril ADOHOUN

Source: L’Observatoire